Kodak Black plaide non coupable après sa dernière arrestation

Arrêté ce week-end en marge du festival Rolling Loud, Kodak Black a plaidé non coupable aux accusations de falsifications d’informations.

Il y a quelques jours, les médias américains nous apprenaient la nouvelle arrestation de Kodak Black en marge du très gros festival Rolling Loud. Alors qu’il se rendait sur les lieux de l’évènement, la police l’a en effet intercepté avant de le placer en garde à vue. Il est reproché au rappeur âgé de 21 ans d’avoir menti sur des documents officiels afin de pouvoir se procurer légalement des armes. Des faits survenus à 2 reprises en 2016 et que Bill Kapri (le vrai nom de Kodak) conteste officiellement puisqu’il a choisi de plaider non coupable dans cette affaire.

A l’occasion de cette 1ère entrevue avec le juge, Kodak a également appris que sa caution avait été fixée à 550 000$, une grosse somme qu’il compte payer prochainement en sacrifiant sa maison. Comme l’avait déjà expliqué l’avocat du rappeur, Bradford Cohen, il prétend que son client n’avait en fait pas compris la question. Selon lui, les mots employés dans le formulaire n’étaient pas clairs, ce qui aurait causé l’erreur qui est reprochée au Mc : Quand tu donnes des termes légaux comme inculpation, enquête etc… à quelqu’un qui n’est pas avocat, le gouvernement fédéral part du principe que vous comprenez ce que ça veut dire (…) Ici, ils remplissent les informations. Comme dans un tribunal, ils remplissent les informations. Généralement, ils inculpent que si c’est un crime passible de la peine de mort. Donc chaque état a une terminologie différente”.

S’il est reconnu coupable, Kodak Black encourt jusqu’à 10 ans de prison, 250 000$ d’amende et 3 ans de contrôle judiciaire. Une sanction lourde qui viendrait alors qu’il risque déjà 30 ans dans une affaire d’agression sexuelle en Caroline du Sud.