Kodak Black désormais inculpé dans une fusillade ?

Arrêté il y a un peu plus d’une semaine dans une affaire de falsification d’informations (notamment de permis de port d’armes), Kodak Black serait désormais accusé par la justice d’être lié à une fusillade, qui a eu lieu début mars.

Attendu sur la scène du Rolling Loud le week-end du 10 au 12 mai 2019, Kodak Black n’aura pas eu la chance de faire son show. Le rappeur de 21 ans avait en effet été arrêté en marge du festival alors que la justice enquêtait sur lui. Soupçonné d’avoir falsifié des informations afin d’acheter légalement des armes, Kodak est depuis emprisonné, en attente de son jugement. Des faits qui lui font encourir jusqu’à 10 ans de prison et 250 000 dollars d’amende, lui qui possède un casier judiciaire déjà bien chargé.

À LIRE AUSSI SUR CE SUJET Kodak Black plaide non coupable après sa dernière arrestation

Les problèmes ne font visiblement que commencer pour Kodak Black puisque le site ricain TMZ nous apprend aujourd’hui que la justice reprocherait d’autres faits au Mc de Floride. Ce dernier est ainsi soupçonné d’avoir dépensé plus de 3 500 dollars dans l’achat de 3 armes (un Mini Draco, un Sig MPX K 9mm et un Sig P238) et de nombreuses munitions. Des acquisitions qu’il n’avait donc pas le droit de faire, à moins de mentir sur son casier comme il l’aurait visiblement fait. De plus, ses empreintes auraient été retrouvés sur celles-ci.

La justice l’aurait également lié à une fusillade survenue le 7 mars dans la ville de Pompano Beach, où il a grandi, et qui visait un rappeur ennemi. Selon les informations du média, Kodak aurait en fait loué une Porsche qui se trouvait sur les lieux au moment des faits. L’une des armes qu’il a achetée et plusieurs balles ont également été retrouvée non loin de la fusillade.

La situation semble donc très compliquée pour Kodak Black. La justice a donc choisi de le maintenir derrière les barreaux tant que son enquête n’était pas terminée…