Ladj Ly récompensé à Cannes pour son film Les Misérables ! [Vidéo]

Largement salué par la critique pour son film Les Misérables, Ladj Ly a reçu le Prix du jury du Festival de Cannes 2019. Un prix important qui récompense Ladj Ly, son talent et son travail certes, mais aussi toute la culture, l’intelligence, le savoir-faire, la création et l’énergie qui émanent des banlieues, des quartiers et de la diversité. Un prix qui réchauffe les cœurs et donne le l’espoir.

“Je suis très heureux, très fier. Ce film est une aventure incroyable, cela fait des années qu’on essayait de le monter, est là on se retrouve en ici, en compétition à Cannes puis au palmarès”. C’est avec ces mots que Ladj Ly, réalisateur originaire du quartier des Bosquets à Montfermeil (93), et présent à Cannes avec son équipe et ses proches de Kourtajmé (Romain Gavras, Kim Chapiron, JR, Oxmo Puccino, Mouloud Achour, Vincent Cassel…), exprime sa fierté devant la presse, et il y a de quoi. A 39 ans, il a remporté le Prix du Jury du Festival de Cannes pour son film Les Misérables, ex-aequo avec Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles pour Bacurau.

Parmi ses remerciements adressés au jury, aux professionnels du cinéma, aux organisateurs du festival, ainsi qu’à l’équipe de son film et ses proches, Ladj Ly a eu une pensée toute particulière pour son quartier, et tous ceux qui sont issus du genre de milieu social dont il est natif : “Monfermeuil et Les Bosquets, je n’oublie pas d’où je viens. C’est possible de partir de loin, sans école de cinéma. Mon film évoque les liens entre les communautés et le seul ennemi entre ses habitants et les policiers, c’est la misère. Ce prix est pour tous les Misérables de ce pays.”

“Je dédie ce film à tous les misérables de France et d’ailleurs”. Une sacrée récompense pour celui qui décrit dans son film le quotidien de policiers de la BAC débordés par la violence dans les quartiers sensibles, et qui vont être filmé en flagrant délit par un drone. Un univers qu’il connaît bien pour avoir lui-même pratiquer depuis de très nombreuses années le Copwatching, le fait de filmer les bavures des forces de l’ordre. Un thème donc qui vient en résonance d’une triste actualité, toutefois, loin de faire de l’anti-policeprimaire, Ladj Ly a surtout pointé du doigt le manque d’action politique, citant notamment le mépris de la banlieue de Macron : “Regardez Macron, il a lancé le ‘Plan banlieue’, il a invité tous les gens qu’il fallait, et puis la veille… il annule. C’est vous dire le mépris total qu’il a pour nous.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Dire que ce n’est que le début… #cinema #music #ladjly #kourtrajme #statement

Une publication partagée par oxmo puccino (@oxmopuccino) le

Et justement, le Président de la République a répondu favorablement à l’appel de Ladj Ly, qui souhaitait lui présenter en personne son film. Une projection privé sera ainsi organisé en présence du réalisateur et des acteurs dans les prochaines semaines. On ne connaît en revanche toujours pas la date de sortie du film au cinéma.

À LIRE AUSSI SUR CE SUJET Cannes : Ladj Ly et l’équipe des Misérables ont monté les marches !

Après les émotions véhiculées par la prise de paroles de Ladj Ly, voici quelques images du réalisateur récompensé et sa ‘clique’ après la remise du Prix du jury, et un petit commentaire d’Oxmo Puccino :