Booba assure le show au festival We Love Green, avec Médine… [Vidéos]

Parmi les artistes annoncés au festival écolo, We Love Green, qui ouvrait ce week-end des 1er et 2 juin 2019 la saison estivale des festivals, le public a pu assister à la performance de Booba. Il était l’une des têtes d’affiche de l’évènement musical engagé dans la défense de l’environnement.

À LIRE AUSSI: FESTIVALS 2019 : Les 15 événements rap cet été… en France ! [Part 1]

Après le show d’Aya Nakamura en milieu d’après-midi de ce samedi 1er juin dans le Bois de Vincennes (Paris), celui de Columbine ou encore 13 Block, c’est Booba qui clôturait cette 1ère journée de festivités sur la scène principale de We Love Green, la scène de La Prairie, après le concert de Christine & The Queens, et celui de FKA Twigs sur la scène de La Clairière.

Le phénomène Aya Nakamura, accompagnée de ses danseurs, a séduit le public de tous âges réunis sous un soleil de plomb, en délivrant ses hits Djadja, Pookie, Sucette, mais pas seulement. La foule est restée concentrée sur tous les titres interprétés par la chanteuse qui ouvrait ce qui était la sélection des artistes de pop urbaine et rap du festival… Et alors que la pop et l’electro étaient également de mise sur les différentes scènes de l’évènement, le crew rennais de Columbine a aussi fait forte impression. Un peu plus tard, les sevranais du quartier des Beaudottes étaient très attendus : 13 Block a mis les petits plats dans les grands, malgré quelques problèmes de son. On regrette surtout qu’il leur ait été réservé un scène de si petite taille (la scène Think Tank), bien loin de l’impact de leur rap. 

Booba, lui, était attendu à 23h30. En pleine nuit, alors que la température était tombée de quelques degrés, le public porté par l’effet de la bière ou de la beuh (ou des 2 à la fois), était plus que chaud ! Malheureusement, le Duc a fait attendre les 40 000 personnes encore présentes. C’est, en effet, avec plus de 40 minutes de retard que B2o a fait son apparition, tandis qu’un partie de la foule avait commencé à perdre patience et à quitter les lieux, scandant parfois avec humour : “Kaaris, Kaaris !!!” Mais dès les 1ères notes de l’intro et les effets des lights en action, tout le monde avait rebroussé chemin. Place au Duc.

Paré d’un T-shirt de sa nouvelle marque, DCNTD, Booba a ainsi enchaîné presque une trentaine de morceaux, de Boulbi à PGP en passant par Salside, Scarface, BB, DKR ou Walabok, ainsi que ses tracks en feat comme Kalash, ou le récent Médicament (sa dernière collab’ avec Niska, qui n’était pas là). Mais outre la présence de son acolyte Gato Da Bato (sur Mové Lang et Bouyon), on notait les apparitions de Dany Synthé sur Arc-en-ciel, Médine sur Kyll et enfin Bramsito sur Sale Mood. Autre surprise : la jeune chanteuse Tessæ qui l’a rejoint sur scène sur Arc-en-ciel. Comme promis, elle avait répondu à l’appel de Kopp sur ses réseaux sociaux, quand il avait annoncé l’Arc-En-Ciel Challenge : celui ou celle qui reprendrait au mieux son dernier single, Arc-en-ciel, le rejoindrait sur scène lors de son live à We Love Green. Chose promise chose due, validée par le Duc, Tessæ, 17 ans, était sur scène pour chanter Arc-en-ciel !

Petit bémol à la fête : le retard de Booba a forcément eu des conséquences. Notamment auprès de ceux qui étaient tributaires des transports en commun. Avec plus de 40 minutes de retard, qui ont retardé d’autant la fin du concert, tous ceux qui devaient rentrer chez eux en Métro n’ont pas pu y accéder, fermeture oblige. Retour en mode auto-stop, Uber, et marche à pieds, pour les supporters de B2o.

Du côté des organisateurs, un communiqué a été publié afin d’expliquer les raisons du retard. Un retard dû à des contraintes techniques : “Le Festival a proposé hier soir deux shows aux importants dispositifs scénographiques présentés par nos 2 têtes d’affiche du samedi soir.
Suite à des contraintes techniques inattendues rencontrées lors du changement de plateau, l’entrée sur scène de BOOBA a dû être retardée.
Nous le remercions de nouveau d’avoir accepté notre invitation, d’avoir présenter un show inédit qui a magistralement clôturé ce premier jour, mais aussi d’avoir soutenu le festival et créé spécialement un « challenge » ayant permis à 2 fans de monter sur scène à ses côtés et vivre leur 1er WE LOVE GREEN.”

booba tessea

Un dimanche à We Love Green

Le dimanche 2 juin, les festivaliers ‘écolos’ ont pu suivre la programmation dominicale comme annoncée, avec notamment Erykah Badu, Future pour les américains, et Vald suivi de Zola et Hamza pour les français qui mis une bête d’ambiance. Un week-end tout en musique dans le bois de Vincennes donc. Un week-end ensoleillé de surcroît, où les installations artistiques et autres looks des festivaliers avaient comme un goût de Coachella ! La saison des festivals est bel et bien lancée…