VestiVille : annulé à la dernière minute, le festival belge tourne au fiasco

Attendu comme l’un des festivals européens de rap les plus chauds de l’été, VestiVille a finalement été annulé à la dernière minute.

À LIRE AUSSI: FESTIVALS 2019 : Les 10 événements rap cet été… en Europe ! [Part 2]

Avec son impressionnant line-up composé notamment de Migos, Cardi B, A$AP Rocky, Future, Niska, Maître Gims ou encore Meek Mill, le festival VestiVille s’annonçait comme l’un des évènements les plus chauds de l’été en ce qui concerne la musique urbaine. Organisé dans la ville Belge de Lommel, le show devait débuter ce vendredi 28 juin en début d’après-midi. Mais pour les dizaines de milliers de personnes qui avaient acheté leur billet, la douche froide fut immense en découvrant les lieux fermés. A la dernière minute, l’organisateur a en effet dû renoncer à son festival sans qu’il n’ait le temps de prévenir les spectateurs.

Comme indiqué dans un message publié sur les réseaux sociaux, le maire de la ville a refusé que le festival ait lieu, plusieurs problèmes de sécurité n’ayant pas été résolus à temps. A$AP Rocky en personne a confirmé sur Twitter l’impossibilité de faire son show dans de bonnes conditions de sécurité.

“VestiVille ! Je ne vais pas pouvoir être sur scène aujourd’hui à cause de problèmes liés à la sécurité et à l’infrastructure concernant la production du show. Les organisateurs m’ont dit que cela serait réglé, mais malheureusement pour vous et pour moi, rien n’a été fait. Je veux donner à mes fans le meilleur concert possible mais à cause des problèmes, je ne serai pas sur scène. Je vous aime, désolé”

Devant cette situation incroyable qui nous rappelle certains aspects du désormais célèbre Fyre Festival (un journal belge avait d’ailleurs anticipé le fiasco il y a plusieurs semaines), le public n’a évidemment pas apprécié. Après avoir scandé des slogans contre les organisateurs, certains ont carrément forcé l’entrée pour rentrer dans la zone du festival.

2 jours après l’annulation de VestiVille, on a appris ce dimanche 30 juin l’arrestation de l’organisateur néerlandais du festival, Ravuth Ry, et de sa sœur par la police belge. Ils sont soupçonnés de faux en écriture, d’escroquerie et d’abus de confiance puisqu’ils auraient fourni de fausses preuves de paiement au fournisseur du festival. Des faits qu’ils nient. La fraude s’élèverait d’ailleurs à plusieurs centaines de milliers d’euros et pourrait les conduire plusieurs années derrières les barreaux.