Nike ne commercialisera pas son modèle Air Max 1 USA. L’équipementier sportif retire ces sneakers du marché à cause de son look. En effet, la chaussure arbore la toute 1ère version du drapeau des USA qui comporte encore une symbolique très controversée… 

Betsy Ross drapeau

Ce drapeau, qui date de la Révolution américaine, est connu sous le nom de Betsy Ross, en hommage à la couturière qui a assemblé les tissus pour le confectionner, à la demande de George Washington. Les chaussures en question devaient sortir le 4 juillet, jour de l’Independence Day, la fête nationale aux Etats-Unis. Le modèle baptisé Air Max 1 USA, de couleur bleue, blanc, rouge, couleurs de l’actuel Stars and Stripes. Elles affichaient un dessin du Betsy Ross sur la languette arrière. Et cela n’a pas plu à un sportif américain, le joueur de football Colin Kaepernick, qui a souligné que ce drapeau est associé à l’esclavage. En effet, des groupes de suprémacistes blancs s’étaient appropriés cet emblème. Le motif du drapeau sur la chaussure représente bien un cercle de 13 étoiles blanches pour les 13 Etats fondateurs des Etats-Unis d’Amérique, mais évoque aussi l’époque de l’esclavage, toujours légal aux Etats-Unis après l’indépendance de 1776. Nike a donc  demandé à ce que ce modèle soit retiré de la vente, et a surpprimé le design de son site web.

Le footballeur américain s’engage de plus en plus 

À LIRE AUSSI: Nike lance une campagne de pub engagée avec le footballeur Colin Kaepernick !
Depuis 2016, Colin Kaepernick est devenu un activiste malgré lui. En effet, lors d’un match de la NFL, en août 2016, le quarterback de San Francisco avait posé un genou au sol pendant l’hymne national américain. Ce geste symbolisait le soutien du sportif contre les violences policières faites aux noirs. A l’époque, le joueur avait créé la polémique et avait divisé les States. Même Donald Trump en personne s’en était mêlé et s’était prononcé contre ce geste (celui du genou à terre) jugé anti-américain.
Pour ce qui est de la Air Max 1 USA, la demande de Colin Kaepernick a été entendue car ce dernier n’est pas n’importe qui pour Nike. En 2018, la marque avait fait sensation, tout en suscitant la controverse, en faisant de lui la tête d’affiche d’une campagne de publicité. Cette prise de position forte avait conduit certaines personnes à faire une énorme opération de boycott envers le Swoosh à tel point que des gens brulaient leurs paires de Nike…