Largement critiqué pour ses propos jugés insultants envers les femmes noires dans le morceau Need a Stack, Chris Brown s’est lâché pour répondre à ses détracteurs. Alors que son nouvel album, Indigo, est disponible, l’ex de Rihanna doit à nouveau traverser une polémique…

En dévoilant ce vendredi 28 juin son opus Indigo, Chris Brown a une nouvelle fois gâté ses fans en leur offrant 33 morceaux et de nombreuses collaborations, avec Drake, Lil Wayne ou encore Tory Lanez. Un très gros projet teasé de la meilleure des manières avec la sortie de Back To Love, dont le clip avait été réalisé à Paris, ainsi qu’avec No Guidance, la combinaison entre Breezy et Drizzy, entre quelques faits divers. En froid depuis plusieurs années, ce morceau célébrait au passage la réconciliation des 2 artistes qui avait eu lieu en octobre 2018, quand Drake avait invité Brown sur scène pendant un concert de sa tournée, à Los Angeles.

À LIRE AUSSI: Chris Brown dévoile une collaboration avec Drake pendant son anniversaire ! [vidéo]

Seulement, le projet de Chris Brown est aujourd’hui au cœur de vives critiques de certains internautes et journalistes de l’autre côté de l’Atlantique, et en particulier le titre Need a Stack sur lequel il a convié Lil Wayne et Joyner Lucas. Dans ce morceau, le natif de l’Etat de Virginie dit notamment : “Diggin’ it, then I’m lickin’ all on that pussy, put it right there / Only wanna fuck the black bitches with the nice hair” (“Je kiffe de ouf puis je lèche tout sur sa ch*tte, je lui mets là / Je veux seulement b*iser des p*tes noires avec de beaux cheveux”). Des propos que certains sur les réseaux sociaux ont assimilé à une manière de rabaisser les femmes noires, ce à quoi Breezy a répondu, visiblement très énervé par les accusations dont il fait l’objet.

“Des gens chelous vénères pour rien. Sincèrement, du fond de mes co*illes. J’en ai rien à foutre de vous, les salopes négatives avec un cul à la place du visage ! Je vais commencer par donner des perruques gratuitement aux meufs qui ont des contours dégueulasses et zéro estime d’elles-mêmes. Sinon, me cassez pas les couilles. La moitié d’entre vous ressemblent à la grenouille de Budweiser. Donc me prenez pas la tête avec vos conneries. Je vais vous allumer, bandes de bouffons chelous et sensibles pour rien”

Une polémique qui ne devrait pas avoir de conséquences sur les chiffres de ventes du dernier projet de CB, qui devraient se situer entre 110 et 130 000 exemplaires écoulés dont 45 000 en physique.