YG : sa maison prise d’assaut par la police après une fusillade…

Après que des tirs d’armes à feu aient impliqué une voiture enregistrée au nom de Keenon Daequan Ray Jackson alias YG en ce début de mois de juillet, une équipe du shérif du compté de Los Angeles a pris d’assaut la maison du rappeur à Hollywood Hills…

A la recherche de preuves, les autorités policières avaient obtenu un mandat pour s’introduire chez le rappeur qui pourrait être impliqué dans une fusillade mortelle début juillet, dans le quartier de Campton à Los Angeles. Ce 3 juillet, des coups de feu avaient été tirés depuis un SUV, une Cadillac Escalade noire, blessant un officier de police. Mais surtout, un passant de 65 ans, Ricky Cornell Starks, avait trouvé la mort après avoir été touché par des balles perdues lors de l’échange de feu entre le tireur posté dans ce véhicule et la police, alors qu’une course-poursuite s’était engagée. Un hélicoptère de police avait même été impliquée.

YG house

Le véhicule (l’Escalade) étant enregistré au nom de YG, les autorités ont naturellement dirigé leur enquête vers le rappeur qui a toujours nié avoir été présent sur les lieux de la fusillade. Celui qui avait sorti le titre Stop Snitchin’ (comprenez : Arrête de balancer), après que 6ix9ine ait collaboré avec les fédéraux en prison, avait rapidement pris la parole (2 jours après l’incident) pour se justifier et donner un alibi afin de clarifier la situation : “Je n’étais absolument pas à proximité de la scène de crime, j’étais toute la journée dans un studio d’enregistrement à Hollywood. […] J’y suis resté tard dans la nuit jusqu’au 4 juillet et je n’ai pris connaissance de ces évènements qu’après qu’ils se soient déroulés…”

Au moment de l’intervention de la police à son domicile, YG n’était pas présent, et n’a pas fait l’objet d’une arrestation. Une personne de 29 ans, Tyquan Williams, a tout de même été arrêtée pour détention d’armes et plusieurs autres ont été menottées, puis placées dans les véhicules de police le temps de la descente de police.

Des règlements de compte…

Une enquête est donc en cours alors que le 28 juin, un proche de YG et du gang des Bloods, Slim 400 avait également été victime d’une fusillade, dans Campton. Touché à 8 reprises, il avait été conduit dans un état critique à l’hôpital… Il est également celui qui était intervenu en novembre 2018 pour empêcher 69 de se produire lors d’un concert pendant la ComplexCon à Long Beach (Los Angeles). Il s’agissait de représailles après les multiples embrouilles entre le rappeur new-yorkais aux cheveux arc-en-ciel (qui répétait souvent être affilié aux Bloods) et YG. Cependant, aucune info ne circule sur un quelconque lien entre toutes ces affaires…

À LIRE AUSSI: Slim 400 : le rappeur proche de YG blessé dans une fusillade à Compton…