A$AP Rocky a été renvoyé devant un tribunal pour violences et restera en prison jusqu’à son procès. Une condamnation qui a fait fortement réagir le président des États-Unis… 

Rien ne semble s’arranger pour A$AP Rocky. Le rappeur risque désormais jusqu’à 2 ans de prison s’il est jugé coupable dans son affaire de bagarre à survenue début juillet en Suède. Alors qu’une grande partie des rappeurs américains lui apportaient leurs soutiens, ainsi que Kim Kardashian, c’est un autre allié de taille qui s’est emparé il y a quelques jours du dossier A$AP : Donald Trump. Le président avait déjà pris la parole sur cette affaire mais sans succès.

À LIRE AUSSI: A$AP Rocky : les rappeurs US soutiennent leur collègue maintenu en prison en Suède…

Aujourd’hui, le président américain a fait part de sa “déception” envers la Suède et son Premier Ministre Stefan Löfven. Dans un tweet assez féroce, il accuse le pays scandinave de “laisser tomber” les Noirs américains et appelle à la libération de l’artiste au plus vite ! 2 tweets siglés du hashtag #FreeRocky, utilisé sur internet par la communauté hip-hop et les fans du rappeur.

“Très déçu du Premier ministre suédois Stefan Löfven de n’être pas en mesure d’agir. La Suède a laissé tomber notre communauté noire américaine. J’ai regardé les vidéos d’A$AP Rocky, et il était suivi et harcelé par des fauteurs de merdes. Traitez les Américains de façon juste! #FreeRocky”

“Rendez sa LIBERTÉ à A$AP Rocky. Nous faisons beaucoup pour la Suède mais il ne semble pas que ce soit réciproque. La Suède devrait se concentrer sur son vrai problème de criminel”

Le milliardaire américain semble donc agacé que l’on puisse retenir un citoyen américain dans une prison étrangère et n’hésites plus à fustiger la Suède. Le président américain a passé un cap comme le rappeur d’ailleurs. Les 2 ont un point commun : leur langage sans filtres. Selon le média américain Complex, alors qu’il était interrogé par la police suédoise sur son rôle dans l’incident, il a été demandé à A$AP s’il avait un surnom : . “Yes. Rocky, A$AP Rocky, pretty mother fucker, I can’t think of any more” (Oui. Rocky, A$AP Rocky, petit fils p*te, je pense que c’est tout), aurait-il répondu selon le rapport d’enquête de l’affaire obtenu par un  autre média américain, The Blast.