Alors que Booba était en région parisienne pour tourner Glaive, une fusillade a éclaté à la fin du tournage du clip dans un entrepôt d’Aulnay-sous-Bois ce mardi 20 août dans la nuit…

Des nombreuses images avaient circulé hier, mardi 20 août, de Kopp en plein tournage d’un clip dans le quartier Pablo-Picasso à Nanterre, la ville du 92, département d’où il est originaire. Sauf que du 92, le Duc s’est rendu à Aulnay-sous-Bois, dans le 93. Et selon nos informations, une fusillade a éclaté durant le tournage en Seine-Saint-Denis ! Une agression qui aurait fait plusieurs blessés dans la nuit de mardi 20 à mercredi 21 août vers minuit. Une vingtaine de personnes armées de batte de baseball, de barres de fer et d’armes à feux ont surgi sur les lieux, à bord de 5 véhicules selon des témoins. Des membres de l’équipe de tournage ont été frappés, dont le réalisateur Chris Macari (sérieusement frappé à la tête), et un proche de Booba, touché aux jambes par plusieurs balles, a dû être transporté à l’hôpital. Les agresseurs, qui ont tiré à 4 reprises, ont pris la fuite avant l’arrivée des forces de l’ordre, et Booba, lui-même, avait quitté les lieux juste avant l’incident. Son manager, Anne Cibron, a déclaré ce mercredi matin : “Booba va bien” !

À LIRE AUSSI: Booba prépare le clip de Glaive à Nanterre ! [vidéo]

Ibou, ami proche de Booba, est la personne qui a été blessée par balles à Aulnay. Cet homme est un des fidèles soldats de Duc de Boulbi. Lors de la “Bataille d’Orly” il y a 1 an (le 1er août 2018), il était l’un des auteurs présumés des violences ayant opposé Booba à Kaaris. C’est ce même Ibou, qui, lors du procès, avait fourni une fausse identité au juge. Il avait en effet usurpé l’identité d’un membre de sa famille et s’était présenté comme étant Mamadou W. Lors de sa garde à vue dans les locaux de la police aux frontières à Orly. C’était en réalité l’identité de son frère cadet. Pourtant déféré devant la justice sous cette même identité usurpée, cette appropriation a été mise au jour par l’un des avocats de Kaaris, Me Yassine Yakouti qui avait constaté les incohérences quant à l’identité fournie par ce proche de Booba… Alors que peu d’information circulent sur l’état de santé d’Ibou, que des douilles ont bien été retrouvées sur place (ainsi que des étuis de 9mn, et des cartouches à blanc), le parquet de Bobigny a d’ores et déjà ouvert une enquête.

Ibou

S’il ne reste jamais bien loin de ses terres, 30 km séparent Nanterre d’Aulnay, nombreux sont ceux qui ont fait remarquer que ce lieu n’était pas sans résonance puisque cette commune (où réside de nombreux proches de Booba et où une boutique Ünkut avait été ouverte) est limitrophe de Sevran, la ville de Kaaris, l’ennemi jurée de B2o. Pures spéculations à cette heure, puisque aucun lien n’a été fait entre la fusillade et la guerre virtuelle que les 2 Mc’s se livrent depuis des mois.
Sur les quelques images qui ont circulé avant le drame, on pouvait apercevoir Maes, présent aux côtés du Duc à Aulnay, lui aussi originaire de Sevran. Parmi les rappeurs adoubés par B2o, Leto, artiste du 17ème arrondissement parisien, était également sur place.

Faute d’avoir organisé une soirée pour fêter les 1 an de la bagarre d’Orly, c’est une nouvelle et triste affaire qui vient ternir l’image du rap français un an tout juste après la rixe dans l’aéroport parisien. Et un nouvel acte de violence autour de la carrière de Booba qui a pas mal attisé les conflits ces dernières années, avec de nombreux artistes devenus ses rivaux, notamment sur les réseaux sociaux. Forcément si le rappeur et ses proches sont les victimes dans cette affaire, ces piques qui entretiennent les clashes sur Insta notamment mais aussi sa musique, sa façon de gérer sa carrière et ses bizness, tout autant que son succès, ont visiblement le don de faire perdre patience à ses ennemis, et les haters en tout genre. Rappelons qu’il y a quelques années déjà Booba et La Fouine (également victime de tirs), et leurs équipes respectives en étaient venus au main. Plus tard, emporté par leur beef, Rohff avait à son tour dérapé en se rendant dans la boutique Ünkut des Halles à Paris, et s’en était violemment pris à un vendeur dans le magasin. Un affaire qui l’a conduit derrière les barreaux. Housni purge actuellement une peine de 5 ans.

À LIRE AUSSI: Booba veut organiser une soirée pour l’anniversaire de la bagarre d’Orly

Un clip déjà avorté à Aulnay en 2017

Pour ce qui est des clips avortés, en 2017 déjà, Booba tournait une vidéo non autorisée avec Lacrim, dans cette même ville du 93, dans la Cité des Etangs. Un clip sauvage qui avait tourné court puisque près de 150 personnes s’étaient réunies à Aulnay pour assister au tournage, et certains étaient montés sur le toit du petit centre commercial du quartier, avant de tirer des fumigènes. La Bac était intervenue et avait été accueillie par des jets de projectiles. Des grenades lacrymogènes aurait été nécessaires pour disperser la foule, ce qui avait évidement mis fin aux prises de vue.