Invitée de l’émission Sept à Huit, sur TF1, Angèle a dû s’expliquer, voire se justifier, sur son choix de collaborer avec son compatriote belge, Damso

D’abord choisie par assurer la 1ère partie des concerts de Damso durant l’année 2017, Angèle a depuis collaboré avec son homologue belge sur le titre Silence, extrait de Lithopédion, le 3ème album studio du rappeur sorti le 15 juin 2018, certifié triple disque de platine. Mise à l’honneur dans l’émission Sept à Huit ce week-end, elle a pu revenir face caméra sur son succès fulgurant depuis un an ainsi que la naissance de son tube Balance ton quoi et son combat quotidien envers le sexisme dans sa vie quotidienne : J’étais dans le métro et je m’étais fait insulter. C’était super déplacé, j’avais une jupe et il avait fait une remarque là-dessus… C’était un gros con ! Voilà s’il se reconnaît, c’était à Bruxelles dans la ligne 6. Mais bon, j’ai envie de lui dire merci car grâce à lui j’ai écrit une chanson.”. Le clip de Balance ton quoi est fermement engagé et Angèle s’y illustre auprès de Pierre Niney, Antoine Gouy et Nikita Bellucci.

À LIRE AUSSI: Angèle, directrice de l’Anti-Sexim Academy dans Balance ton quoi [Clip]

Engagée donc, la Belge a dû se justifier devant la caméra d’un petit détail qui lui attire les foudres de certains… ses collaboration avec Damso ! Ce dernier fait souvent polémique en raison de ses textes jugés “sexistes” et de son vocabulaire pour parler des femmes. Mais Angèle assume ses choix ! Pour elle, c’est une façon de résister et de faire entendre son point de vue. Sur son choix d’avoir fait la 1ère partie de Dems, la jeune femme justifie son point de vue : Bien sûr j’y ai pensé, bien sûr je me suis demandé : “Est-ce que j’ai ma place là ? Est-ce que je cautionne ses textes ?” Et puis je me suis dit, arriver en première partie seule sur scène avec mes textes, avec mes chansons, j’avais un peu l’impression d’aller sur le terrain. Je me suis dit que j’allais aller face à des mecs qui ne savent peut-être même pas ce qu’est le féminisme, qui ne se rendent pas très bien compte que, même s’ils se disent que les paroles c’est pour rire, c’est pas bien […] En tant que fille toute seule, c’était une manière de me dire “Moi aussi j’ai des couilles et je suis là !”. A propos de Silence, l’artiste parle de l’interprète de J Respect R en ces termes : “Si Damso fait appel à moi, c’est peut-être aussi parce qu’il est en train de se remettre en question, peut-être qu’il a aussi envie lui de s’ouvrir […] Il sait très bien ce que je pense de ses textes […] on ne peut pas demander du jour au lendemain à un rappeur qui a ses codes, même s’ils sont basés sur le sexisme, de changer et de le blâmer”. Si la mix-tape QALF, qui devrait sortir cette année, comporte des titres féministes, on saura qui remercier ! 

Angèle – Sept à Huit :