Dans une interview accordée au média français Brut. le 29 août, Booba revient sur sa bagarre avec Kaaris à l’aéroport d’Orly en 2018, et dit ne rien regretter au contraire…

En direct de chez lui, à Miami, B2o a accordé une longue interview à Brut. dans laquelle il a parlé de la musique, mais aussi de politique, de sa famille et évidement de son clash avec KaarisAlors que l’organisation de l’octogone en Suisse est fortement compromise suite à l’annulation de l’autorisation d’organiser le combat par la ville de Bâle, Booba, lui, annonce que le combat aura bien lieu, lui qui s’entraîne tel un athlète depuis des mois. Dans l’interview, dont un extrait a été récupèré par BFMTV, on apprend qu’avec cet entrainement intensif, Kopp a déjà perdu 8 kilos afin d’être prêt pour le combat, qu’il n’a selon lui pas le doit de perdre : “J’ai pas le droit de perdre. Parce que c’est le clash des Titans. Celui qui perd, il perd. C’est Mohamed Ali contre Frasier au Congo, un peu. Si je gagne l’octogone, derrière je vends mes crottes de nez. Si je perds, je les vends pas, elles vont rester dans mon mouchoir”.

À LIRE AUSSI: Booba : l’étonnant message d’apaisement envoyé à Kaaris !

“Si je pouvais revenir en arrière, je ferais la même chose… mais en mieux”

A la demande du journaliste, B2O revient sur la “bataille d’Orly” où les 2 rappeurs et leurs équipes respectives s’étaient sauvagement attaqués à coup de poings et de flacons de parfum. Surprise, malgré un passage devant le tribunal et par la case prison, Booba ne regrette rien : “L’été dernier j’étais en prison, j’en fais pas tout un fromage, je me suis battu dans un aéroport, je vais en prison, je ressors… La vie continue, je suis pas en train de pleurer […] Si je pouvais revenir en arrière et que je croisais Kaaris à Orly, je ferais la même chose, mais en mieux. Ce serait encore plus violent. Mais je changerais rien. Je ne regrette pas du tout”. L’interview complète de Booba pour Brut. sera mise en ligne aujourd’hui (lundi 2 septembre) à partir de 18h.