Mac Miller : la cause exacte de sa mort révélée… Son dealer arrêté !

L’homme a qui vendu de la drogue à Mac Miller juste avant sa mort a été arrêté… Les autorités de Los Angeles ont révélé ce que le rappeur avait consommé avec certitude !

Le 7 septembre 2018, Mac Miller était retrouvé mort d’une overdose à 26 ans dans sa maison de San Fernando Valley. Ce 4 septembre, la cause exacte de son décès a été révélée… Son dealer a été mis en cause. Les procureurs de Los Angeles ont affirmé que le rappeur a pris de l’oxycodone, un analgésique, qu’il avait été associé à du fentanyl, un médicament puissant, 50 fois plus puissant que l’héroïne. Cameron James Petit, âgé de 28 ans et originaire de Los Angeles est le revendeur qui lui aurait fourni du fentanyl à son insu, dans le cadre d’une livraison de divers produits stupéfiants que le rappeur avait l’habitude de lui commander. Ce n’était un secret pour personne de Mac Miller était addict à de nombreuses drogues.
Dans sa mix-tape Faces l’artiste aborde sa consommation de substances dures comme le LSD et la cocaïne. Il prenait également de la lean, un composée de codéine et de prométhazine qui fait des ravages chez les américains, et notamment chez les artistes (Rick Ross en parlait récemment)… Sa toxicomanie était un thème important de son dernier album, Swimming, nominé pour un Grammy après sa mort.

À LIRE AUSSI: Ariana Grande : sa séparation liée au décès de Mac Miller ?

“Un puissant opiacé de synthèse qui est 50 fois plus puissant que l’héroïne”

C’est le coroner qui a donc trouvé du fentanyl, de la cocaïne et de l’alcool dans le corps du rappeur et a conclu qu’il avait accidentellement fait une overdose. Le procureur Nick Hanna a déclaré dans un communiqué : “Au lieu de fournir à McCormick (le nom de naissance de Mac Miller) de l’oxycodone authentique lors de la livraison tôt dans la matinée du 5 septembre, Pettit est accusé d’avoir vendu à McCormick des pilules contrefaites contenant du fentanyl, un puissant opiacé de synthèse qui est 50 fois plus puissant que l’héroïne”. Les procureurs ont également entendu des témoignages contre Cameron James Petit incluant des SMS qu’il a envoyés après la découverte du corps du rappeur. Il a notamment déclaré à un ami: “Je mourrai très probablement en prison.” Petit a comparu devant le tribunal pour une brève audience et est actuellement en détention jusqu’à son procès. S’il est reconnu coupable, il pourrait passer 20 ans derrière les barreaux.