Plongé dans le silence depuis la polémique sur les plagiats dévoilés par le vidéaste Copy Comic, Gad Elmaleh revient sur cette affaire qui avait fait grand bruit dans Le Parisien.

Depuis des années, Gad Elmaleh est considéré comme l’une des personnalités préférées des Français. C’est en 1997 qu’il lance son 1er one-man show, Décalages, mis en scène par la comédienne Isabelle Nanty. Propulsé au cinéma, il connaît notamment le succès avec le film Chouchou ou il joue un travesti amoureux du personnage interprété par Alain Chabat. Avec 4 millions d’entrées, l’humoriste de 48 ans confirme sa popularité et n’en finit plus de remplir de plus en plus de salles pour ses spectacles en passant par les plus mythiques d’entre elles.

Gad Elmaleh, un plagieur ?

S’il a voulu tenter sa chance aux Etats-Unis, de New-York à Hollywood, l’humoriste a été rattrapé par une vive polémique en France. En 2017, il est accusé par le vidéaste Copy Comic d’avoir plagié des humoristes américains. Fin janvier 2019, la chaîne YouTube Copy Comic va plus loin, en révélant de nombreuses ressemblances dans les sketchs et blagues de Gad Elmaleh avec celles d’artistes US. Si dans un 1er temps, le comédien tourne cette affaire en dérision, très rapidement, ses avocats demandent la suppression des tweets concernés et des vidéos YouTube. Gad Elmaleh soutient alors que les contenus diffusés par Copy Comic portent “atteinte à ses droits voisins sur les vidéogrammes reproduits sans autorisation et seraient constitutives de contrefaçons en application du code de la propriété intellectuelle française”.

Mardi 24 septembre, Gad Elmaleh est revenu sur cette polémique dans Le Parisien. “Oui, je me suis inspiré de gars, oui, j’ai chopé ça. Voilà, au moment où le stand-up arrivait, avec ma génération, on s’est inspiré des Américains.” En réalité, c’est un peu le cas dans tous les domaines, de la musique à la comédie, les artistes s’inspirent de ce qui existe. Toutefois, il faut différencier la copie pure de la source d’inspiration.
N’ayant “pas bien du tout » vécu cette polémique, l’humoriste réplique aux nombreuses critiques qui ont souvent été virulentes, surtout sur les réseaux. “Parce que c’était très violent, excessif et démesuré par rapport à ce qu’il y a de vrai. Il y avait un fond de hargne, une volonté de nuire… Personne n’a envie d’être affiché dans la presse comme quelqu’un qui a volé. Je me suis braqué […] Peut-être qu’on a été vers la facilité, en s’inspirant des techniques de vannes, des chutes, des punchlines des Américains. Mais une minute trente de show sur 20 ou 30 heures de spectacle que j’ai fait dans ma vie, ça ne résume pas ma carrière.
Ne regrettant pas s’être inspiré de certains humoristes, Gad Elmaleh poursuit : “Je ne le referai pas, mais je ne le regrette pas parce que je n’ai jamais été dans une démarche malicieuse […] Le préjudice dans le plagiat touche l’auteur, et jamais je n’ai eu de problème. Je suis connecté, j’ai des rapports avec ceux dont je me suis inspiré, aucun ne s’est jamais plaint. Dans ce qu’on dit être du plagiat, il y a ce qui est dans l’air du temps, ce que vraiment on prend, et aussi la blague qui court, un peu facile, qui n’appartient à personne.”

Après cette petite mise au point, Gad Elmaleh a annoncé qu’il reviendra prochainement avec un one-man show “qui sera du 100 % Gad ” !!!