Une violente bagarre s’est produite au centre de formation des Girondins de Bordeaux. 4 jeunes, dont un a fini à l’hôpital, ont été mis à pied.

Souvent cité comme très protecteurs envers leurs jeunes joueurs, les clubs français semblent avoir changé leur fusil d’épaule. Hier, l’OGC Nice a ainsi confirmé le renvoi de son jeune attaquant Lamine Diaby-Fadiga, coupable d’avoir volé la montre d’une valeur de 70 000 euros appartenant à son coéquipier Kasper Dolberg dans le vestiaire du centre d’entraînement. Une affaire qui a évidemment fait du bruit, alors que l’international espoir français figurait parmi les jeunes à très gros potentiel du club azuréen. Cette fois, ce sont les Girondins de Bordeaux qui ont joué franc-jeu en annonçant eux-mêmes qu’une violente bagarre s’était produite dans son centre de formation.

Dans un communiqué envoyé aux médias locaux et rendu public par le journal Sud-Ouest, les dirigeants girondins annoncent que 3 jeunes ont été mis à pied suite à cette incident grave ayant provoqué l’hospitalisation de l’un d’entre eux : “Nous avons appris qu’un incident grave s’était déroulé entre quatre jeunes du centre de formation le 30 septembre dernier, à la suite duquel l’un d’entre eux a été admis à l’hôpital pour passer des examens médicaux. Nous avons immédiatement pris contact avec la famille de ce jeune afin d’être à ses côtés dans ce moment difficile et lui assurer de notre entier soutien. Le Club a immédiatement réagi avec les informations en sa possession. Dès aujourd’hui, trois jeunes ont été convoqués à un entretien préalable à sanction et mis à pied à titre conservatoire, le temps de mener une enquête interne et d’identifier clairement tous les protagonistes de cette affaire.”

Comme évoqué dans le communiqué, une réunion devrait être organisée dans les prochaines heures afin de faire la lumière sur cet incident. Réputé pour la qualité de ses formateurs, le centre de formation des Girondins risque de voir sa réputation entaché pendant quelques mois…