Déjà condamné à plusieurs reprises, l’essayiste d’extrême-droite Alain Soral, proche de Dieudonné, vient d’écoper d’un an de prison ferme pour des propos antisémites.

“Le Panthéon, cette déchetterie casher”. Cette phrase, prononcée par Alain Soral dans une vidéo publiée sur son site, va une nouvelle fois conduire l’essayiste d’extrême-droite derrière les barreaux. Le Tribunal correctionnel de Paris a en effet confirmé ce mercredi la condamnation d’Alain Soral (61 ans) à un an de prison ferme, comme l’avait précédemment requis le parquet. Une peine motivée par la “haine obsessionnelle persistante sans la moindre inhibition” d’Alain Soral envers la communauté juive, qui avait prononcé cette phrase après l’inhumation de Simone Veil et de son mari au Panthéon, ainsi que le décès de Claude Lanzmann, ancien résistant et cinéaste. Son avocat, Damien Viguier, avait, lui, affirmé que les propos de son client n’était que “de la provocation” et que ce dernier “n’appelait pas à la violence”.

dieudonne soral
Dieudonné et Alain Soral en Corée du Nord en 2017…

A cette peine de prison vient également s’ajouter 1 000 euros de dommages et intérêts qui seront versés à la LICRA, ainsi qu’un euro symbolique destiné à 3 associations antiracistes qui s’étaient portées parties civiles. Le tribunal a également confirmé le retrait de la vidéo du site d’Alain Soral, une fois la peine effective. L’appel de l’essayiste, qu’il a lui-même annoncé sur son site, suspend en effet l’exécution de sa peine et donc son incarcération. Déjà condamné à 2 reprises l’an dernier, d’abord en janvier pour injure raciale et propos insultants contre une procureure, puis en avril pour négationnisme, Alain Soral n’a pour autant pas été incarcéré, à chaque fois grâce à ses appels…

Soral et Zemmour, même combat !

Un comportement extrême qui rappelle celui d’un autre polémiste, Eric Zemmour, qui s’est fait remarqué le 28 septembre lors de la Convention de la droite, organisée par des proches de l’ex-députée d’extrême droite Marion Maréchal, avec lequel Soral a également des affinités. Un discours diffusé en direct sur LCI, et dans lequel le journaliste et essayiste s’est violemment attaqué aux immigrés (vus comme des colonisateurs) et à l’Islam, qu’il a comparé au nazisme. Déjà condamné pour provocation à la haine religieuse, Eric Zemmour a pourtant toujours le droit de citer à la télévision et à radio. Pour ses nouvelles déclarations, Zemmour est visé par une nouvelle enquête ouverte par le parquet de Paris pour “injures publiques en raison de l’origine ou de l’appartenance ou de la non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée” et “provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence, à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée”.

zemmour discours islam

Ce 2 octobre, dans l’émission Zemmour et Naulleau sur Paris Première, Eric Naulleau a tenté de recadrer son collègue, revenant sur ses déclaration de ce 28 septembre : “Pour moi, tu as franchi toutes les limites, notamment avec la comparaison entre le nazisme et l’islam.Mais Eric Zemmour, égal à lui-même, a tout simplement préféré maintenir ses propos : “Je maintiens” et “je n’injurie personne” !