Fortnite : le jeu poursuivi en justice pour son addiction sur les ados

Le jeu en ligne Fortnite – qui affiche de 250 millions d’utilisateurs – est attaqué en justice par un cabinet d’avocats à cause de son pouvoir addictif chez les adolescents, et particulièrement sur les mineurs…

Développé par Epic Games, Fortnite est l’un des jeux vidéos les plus populaires au monde depuis sa mise en ligne en juillet 2017. Devenu un véritable phénomène de société surtout auprès des adolescents, le principe de ce Battle Royal est qu’une centaine de joueurs sont placés sur une île virtuelle ou ils doivent récupérer armes ou équipements pour se défendre contre les autres dans l’espoir d’être le seul survivant. Ce free-to-play, qui peut présenter des risques de dépendance, se retrouve aujourd’hui attaqué en justice pour le phénomène d’addiction qu’il crée chez certains mineurs.

À LIRE AUSSI: Le champion du monde de Fortnite victime de swatting…

L’addiction au jeu Fortnite a de réelles conséquences sur la vie des joueurs

Le cabinet d’avocats Calex Legal, a déposé une demande d’action collective auprès de la Cour Supérieure du Québec contre Epic Games. Une procédure lancée à l’initiative de parents d’enfants mineurs devenus de véritables addicts. La demande déposée à la Cour Supérieure raconte les effets du jeu sur 2 enfants : le 1er, âgé de 10 ans, a joué plus de 1890 parties depuis le mois de décembre provoquant des conflits avec ses parents. Il aurait dépensé “l’ensemble de ses économies et tous les cadeaux de sa famille” pour acheter des accessoires Fortnite. Le 2ème mineur, âgé de 15 ans, a participé à 7781 parties. Jouant quotidiennement, le jeu a un “impact majeur sur la quantité et la qualité de son sommeil”.

Me Jean-Philippe Caron, l’avocat qui pilote le dossier, s’est exprimé suite au dépôt de l’action collective : “On parle d’un jeu qui a été développé par des équipes de psychologues spécialisés pour créer un caractère d’addiction et on reproche à la compagnie de ne pas avoir divulgué tous les risques et dangers inhérents au produit […] L’addiction au jeu Fortnite a de réelles conséquences sur la vie des joueurs dont plusieurs ont développé des problèmes au point qu’ils ne mangent pas, ne se douchent pas, et ne socialisent plus”.

Si l’autorisation d’intenter une action en justice devrait être validée ou non d’ici 1 an, Epic Games s’expose à “plusieurs dizaines, voire des centaines de millions de dollars” de dommages et intérêts. Depuis janvier 2018, l’addiction aux jeux vidéos a été classée comme une maladie par l’OMS aux mêmes titres que les jeux d’argent ou la cocaïne. Pas vraiment inquiété par cette action en justice, le développeur du jeu a annoncé que la saison 11 de Fortnite sera disponible le 13 octobre, après avoir été décalé d’une semaine…