Le rappeur Samat assassiné dans une fusillade…

Figure du rap hardcore du 93, membre de La Relève (avec Larsen) au début des années 2000, le rappeur originaire de Stains, Samat, a été assassiné ce lundi 7 octobre au soir dans une fusillade à Garges-lès-Gonesse…

La piste du règlement de compte…

Si son nom n’était pas le plus connu auprès des fans de rap, il était l’un des visages emblématiques du rap hardcore du 93. Samat a été assassiné ce lundi 7 octobre, au soir, lors d’une fusillade ayant éclaté près d’un McDonalds de Garges-lès-Gonesse, en Seine-Saint-Denis. Une information confirmée par Le Parisien, qui explique que le rappeur aurait été retrouvé mort aux alentours de 19h30. Selon différents témoins, une voiture serait arrivée non loin du véhicule du rappeur (qui était accompagné de sa femme et ses enfants), stationné sur le parking du fast-food, quand plusieurs coups de feu ont retenti. Les auteurs du meurtre auraient immédiatement repris la route, sans avoir pour l’instant été identifiés par les forces de l’ordre, arrivées rapidement sur les lieux. Dans la foulée, un cordon de sécurité a été établi afin de permettre aux enquêteurs, qui privilégient pour l’instant la piste du règlement de comptes, de récolter des éléments pouvant aider à l’identification des coupables. La voiture des assaillants, une Mercedes Classe A, aurait toutefois été retrouvée incendiée par la police dans la cité du Clos-Saint-Lazare, à Stains (93).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🙏 R.I.P. 🙏 #samat #larafale #RIP #93 #93empire #gangstarap #stains #rap #rue #street #rapfrançais #peace #raprnb

Une publication partagée par RAPRNB Le Mag (@raprnblemag) le

À LIRE AUSSI: Sofiane exhibe son disque d’or dans le nouveau clip de Samat ! [Clip]

“Qui vit par les armes, meurt par les armes…”

Présent depuis le début des années 2000 (avec notamment son groupe La Rafale), Samat, âgé de 37 ans, avait récemment annoncé la sortie d’un nouvel album intitulé Commission rogatoire. Un projet sur lequel devaient notamment figurer SoolkingNiro, Lacrim, Lartiste, Kaaris, Mac Tyer ou Fianso, dont il était particulièrement proche. Signé sur le sulfureux label français Menace Records, il avait sorti son 1er album, Juste milieu, en 2006 avec déjà de nombreux featurings de Lino d’Ärsenik, Tandem, Soprano, Alibi Montana à Rockin’Squat. Très attaché aux collaborations, Samat multipliera, tout au long de sa carrière, les rencontres artistiques de Salif sur le fameux Itinéraire d’un voyou en 2008, à Kaaris (Ghet Apens) ou plus récemment Kalash Criminel (Crime organisé). Après plusieurs albums et mix-tapes, sa collaboration avec son ami Sofiane, sur le titre Tireurs dans la ville, 9ème épisode de la série de freesyles #Jesuispasséchezso, lui donne une nouvelle, et plus large, exposition.

Salif feat. Samat – Itinéraire d’un voyou :

Samat était également connu pour plusieurs affaires judiciaires dans lesquelles il était impliqué et qui l’ont plusieurs fois conduit en prison. En 2010 déjà, il avait déjà été impliqué dans un règlement de compte sur le supermarché Cora de Garges-lès-Gonesse. En février 2018, il avait été mis en examen avec plusieurs complices dans une affaire de trafics d’armes et de stupéfiants, qu’il aurait notamment géré depuis sa cellule de la prison d’Osny… Ce lundi, Samat bénéficiait d’une permission de sortie quand la tragédie s’est produite.

R.I.P.