Dans une interview réalisée pour la série-documentaire Untold Stories of Hip-Hop, A$AP Rocky a avoué être accroc au sexe depuis qu’il est au lycée.

S’il a déjà plusieurs fois ouvertement évoqué sa sexualité, A$AP Rocky a encore franchi un cap dans les révélations. Interrogé par la célèbre animatrice de radio et ancienne rappeuse Angie Martinez dans le cadre de la série-documentaire Untold Stories of Hip-Hop, le rappeur new-yorkais a avoué avoir développé une addiction au sexe depuis bien longtemps : “J’ai toujours été accro au sex. Surement depuis le collège. Ouais, j’étais vraiment excitée. J’avais même pas de sperme dans mes testicules mais j’étais excitée.”

Très libre quand il s’agit d’aborder ses sujets, A$AP Rocky avait déjà avoué avoir vécu sa première orgy à 13 ans seulement, avec 5 filles et 10 autres garçons. Plus tard, il avait révélé que le titre Purple Kisses était inspiré d’une partie fine à laquelle il a participé lors d’un voyage en Europe. Il a ainsi poursuivi : “Ça fait longtemps que je suis accro au sexe. Je ne peux pas être embarrassé. J’ouvre mon cœur. Je ne fais rien dont je ne peux pas parler avec fierté.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

TSR STAFF: Brianne D! @beedev_ _____________________________________ #ASAPRocky has held as spot as one of our #TSRZaddys, and his most recent statement might explain why. According to Rocky, he has a sex addiction, and he’s not ashamed to admit it! _____________________________________ A$AP opens up about his romantic life and his sex life to Angie Martinez on her show “Untold Stories Of Hip Hop”.  While speaking about his ability to commit in a relationship, A$AP drops the bomb on Angie, and explains that he is not embarrassed to speak his truth. _____________________________________ In this preview clip obtained by @TMZ_tv, A$AP says he was always a horny kid, and although Angie points out theres a difference between wanting to have sex and being a sex addict, A$AP maintains he’s—click the link in our bio to read more! (????: @tmz_tv, @wetv)

Une publication partagée par The Shade Room (@theshaderoom) le