Alors qu’il évolue désormais au Fenerbahce en Turquie, Adil Rami a crée la polémique en se photographiant en train de faire le salut militaire, symbole du soutien des joueurs Turcs à leur armée.

Alors que la Turquie a décidé de lancer une conflit armée contre les Kurdes, le pays dirigé par Recep Tayir Erdogan se retrouve sous le feu des critiques, entre les réticences de l’Occident et le soutien de la Syrie et de la Russie au peuple Kurde. Dans ce contexte géopolitique particulièrement tendu, les joueurs de la sélection nationale Turque se sont fait remarqués ce lundi en célébrant leur match nul face à l’équipe de France en effectuant le salut militaire, signe de soutien à leur armée. Un geste repris désormais par Adil Rami, qui a utilisé la photo comme nouvelle photo de profil sur Instagram, ce qui a évidemment fait naître une nouvelle polémique autour de l’ancien défenseur de l’OM.

Contacté par plusieurs agences de presse, l’entourage de Rami a néanmoins tenu à nier la signification politique de ce geste, expliquant que le joueur utilisait régulièrement ce mouvement pour célébrer ses buts. D’autant plus que la photo avait été prise cet été lors de sa signature, bien avant le conflit qui se déroule actuellement dans le nord de la Syrie. Néanmoins, le changement tout récemment de photo de profil laisse place au doute, d’autant qu’il pourrait lui permettre d’être encore un peu plus populaire auprès des supporters du club d’Istanbul. Face à ces accusations, Rami a d’ailleurs répondu sur son compte Instagram afin de faire dégonfler une bonne fois pour toute la polémique.

Cette affaire des saluts militaires est d’ailleurs prise très au sérieux par l’UEFA, mais aussi plusieurs clubs qui ont ou pourrait licencier certains de leurs joueurs effectuant ce geste. En Allemagne, plusieurs joueurs d’origine turques risquent ainsi d’être licencié de leur club pour avoir célébrer un but ou une victoire en manifestant leur soutien à l’armée turque…