En colère, Lacrim a évoqué sur son compte Snapchat les différentes polémiques sur le voile qui agitent actuellement la France. Quelques heures après, Nadine Morano lui a répondu sur Twitter.

Lacrim n’apprécie visiblement que très peu les différentes polémiques qui agitent actuellement la France. Dans une vidéo qu’il a publiée sur Snapchat, le rappeur originaire de Chevilly-Larue (94), visiblement en vacances au soleil, a poussé un coup de gueule contre la désormais fameuse affaire du voile. Il donne ainsi sa vision des choses, lui qui est souvent à l’étranger, et évoque la différence de traitement du voile en France et dans plusieurs pays européens. Il ajoute enfin que plusieurs catégories de personnes n’avaient aucun problème à vivre en France, mais que les femmes voilées semblaient être devenue des parias. S’ils emploient plusieurs insultes au passage, son message est finalement celui défendu par une partie des français (dont les artistes qui ont signé la tribune du Monde, ou encore La Fouine…), opposés à la criminalisation progressive du foulard dans l’hexagone.

Il a également publié sur Instagram un message de soutien direct à la mère de famille victime des déclarations de l’élu RN lors du fameux conseil départemental de Bourgogne-Franche-Comté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

J pose ça la…j ai mal..courage à vous Madame on est avec vous …????????

Une publication partagée par Lacrim (@officielacrim) le

La réaction de Nadine Morano

Très discrète quand il ne s’agit pas de parler d’Islam, Nadine Morano qui devient particulièrement active sur les réseaux sociaux et accepte largement les invitations sur les plateaux de télé, a republié la vidéo du rappeur en évoquant son dégoût “de ceux qui insultent la France”. Elle réclame également que “cette immonde personnage soit sanctionné et aille vivre ailleurs”, une rhétorique bien connue chez les politiques d’extrême-droite. Bref, Lacrim risque de recevoir quelques insultes des extrémistes de droite, mais peut avoir la fierté d’avoir pris une position claire au milieu des polémiques.