6 plateformes de streaming sont en compétition pour obtenir les droits exclusifs de diffusion de l’une des séries les plus populaires des Etats-Unis…

Diffusée sur Comedy Central depuis 1997, South Park a été créée par Trey Parker et Matt Stone. La série met en scène les aventures de 4 enfants d’une école primaire : Stan Marsh, Kyle Broflovski, Eric Cartman et Kenny McCormick, vivant dans une petite ville du Colorado. Connu pour son sens de l’humour parodique et sarcastique, ce programme est une satire de la société américaine. Souvent controversé, il a toutefois été récompensé par 5 Emmy Awards du Meilleur programme d’animation.

south park dr

Un deal à 500 millions de dollars !

Les droits de retransmission des séries sont souvent une bataille acharnée entre les services de streaming. Actuellement, 6 plateformes cherchent à obtenir les droits exclusifs de diffusion de South Park aux Etats-Unis. Avec 300 épisodes à son actif, les créateurs de la série pourraient conclure un deal d’une valeur de 450 à 500 millions de dollars, selon un rapport de Bloomberg. Si Hulu – contrôlée désormais par Walt Disney Company – possédait les droits, elle va devoir faire face à de sérieux concurrents comme HBO Max (Warnermedia), Peacock (NBC) et Amazon. Si certains pensaient qu’Apple TV+ serait dans la course, ce n’est pas le cas… En effet, l’entreprise américaine ne fera aucune offre pour ne pas offenser leurs partenaires chinois. La série d’animation a récemment été interdite dans le pays !

À LIRE AUSSI: Netflix justifie la censure de certains épisodes de South Park

Netflix, non plus, ne fera pas de proposition et ce n’est pas étonnant vu la récente polémique ou de nombreux épisodes problématiques ont été retirés de la plateforme, provoquant la colère des téléspectateurs. En France notamment ! Netflix n’a pas tardé à communiquer sur le sujet. Via Twitter, la plateforme a indiqué que les épisodes de South Park disponibles sur Netflix sont, tout simplement, ceux que les ayant-droits nous ont proposés, s’excusant au passage pour une 1ère explication erronée, dans laquelle la plateforme assurait que des épisodes avaient été censurés lors de leur toute 1ère diffusion en France car considérés comme dénigrants pour certaines communautés. Les épisodes supprimés évoquaient les Allemands, la Shoah, Oussama Ben Laden, un Jésus dopé, l’autisme, le football américain ou la réconciliation des 3 grands monothéismes.