S’il reste aujourd’hui encore l’un des plus grands rappeurs américains, Eminem a pourtant été ignoré par Fat Joe… 

Joseph Antonio Cartagena alias Fat Joe a encouragé de nombreux artistes, tout au long de ses 26 ans de carrière, dont les rappeurs Big Pun, Cuban Link, ou même Rémy Ma. Leader du groupe Terror Squad (avec Big Pun), il est l’auteur de gros hits comme What’s Luv en 2002, Lean Back en 2004 ou encore, contre toute attente, All The Way Up en 2016. Pourtant, le rappeur est passé à côté d’une belle opportunité…

Le regret de sa vie…

Lors de l’événement 99 Jamz Live organisé par la radio de Miami (99 Jamz), Fat Joe a déclaré avoir snobé Eminem, 6 fois. En interview, il raconte : Eminem était là à Miami. Partout où j’allais, il y avait ce petit garçon blanc et il me donnait toujours sa démo. Il était la : “Yo, écoute ma musique, je te le dis, je suis gentil, je suis gentil, je suis gentil’… Je ne l’ai pas fait et maintenant, il est devenu le plus gros rappeur de l’univers” !

Eh oui, Eminem a fini par signer sur le label Aftermath Records du célèbre producteur Dr.Dre. Rappeur blanc, issu de ce qui s’apparente à un milieu white trash, devenu une pointure du rap US, Em’ a vendu plus de 230 millions d’albums, et est lauréat de 15 Grammy Awards et un Oscar en 2002 pour Lose Yourself, dans la catégorie Meilleure chanson originale (pour son film 8 Mile). Un parcours quasi parfait, qui laisse aujourd’hui Fat Joe quelque peu amère. Avoir laissé passer Marshall Mathers est une erreur qu’il regrette aujourd’hui : “La plus grosse erreur de ma vie,” commente-t-il sur Twitter !

Mais Slim Shady n’a pas été le seul à être “boycotté par Fat Joe. Rick Ross, a connu le même traitement lorsqu’il lui a demandé de le signer. Fondateur du label Maybach Music Group, Rozay n’a lui, par la suite, pas hésité à signer plusieurs artistes (Meek Mill, Wale, Omarion…) sur sa structure. Toutefois, pour le rappeur cubain Pitbull, l’histoire est un peu différente. Il a su attirer l’attention du natif du Bronx. Ami avec un collaborateur de Pitbull, Fat Joe avait fait l’effort d’emmener la démo du rappeur, et auteur de l’énorme tube I Know You Want Me (Calle Ocho) en 2009, à New-York et lui avait fait signer son 1er contrat d’enregistrement avec TVT Records.

La polémique…

Mais Fat Joe a récemment fait les gros titres pour avoir affirmé que tous les Latinos étaient des Noirs dans une interview accordée à Ebro pour la radio new-yorkaise Hot 97 : “Les Latinos sont des Noirs. A Cuba, il y avait à l’époque 8 millions de cubains. 5 millions, malheureusement, étaient des esclaves. Même chose à Porto Rico quand vous allez à Loiza. Parfois, les Latinos s’identifient même plus avec la culture noire africaine que les Noirs.Des propos qui avaient fait polémique et qui n’étaient pas passés auprès de certains…