Contrairement à Kanye West, Eminem n’est pas un grand fan de Donald Trump et il n’hésite pas à le dire dans ses morceaux… On se souvient de ce puissant Cypher écrit pour les BET 2017 : un pamphlet de 4 minutes 30 contre Trump, intitulé The Storm, qui annonçait aussi son retour avec l’album Kamikaze. Un engagement qui lui a coûté quelques mésaventures et une rencontre avec les services secrets américains…

eminem trump

Ivana Trump coffrée !

l’objet du délit ? Les policiers du Secret service ont rendu une petite visite à Eminem pour ses paroles jugées “menaçantes contre Donald Trump et sa fille Ivanka Trump, sur son album Revival, sorti en 2017. Une visite qui daterait de janvier 2018 quand des agents sont venus interroger le rappeur à propos de sa chanson Framed, qui parle de l’enlèvement d’Ivanka, la fille de Donald Trump et Ivana Zelníčková : Donald Duck  est dans le rôle du camion Tonka dans la cour. Mais comment Ivanka Trump est dans le coffre de ma voiture ? Je dois aller au fond des choses pour essayer de les résoudre. Il faut aller plus loin, parce qu’il incombe à l’Etat d’assurer la sécurité de ses citoyens. Moi, parce que je me sens un peu responsable de la petite fille blonde idiote, ce bâton de majorette qui a été jeté dans l’étang… 2ème meurtre sans aucun souvenir de l’avoir commis”. Déjà dans le titre Like Home, il balançait : “Il est temps de l’enterrer, alors dis-lui de se préparer à être destitué,” et le traitait d’aryen.

Eminem avait confirmé la venue des services secrets, pour la 1ère fois, dans le morceau The Ringer (extrait de Kamikaze) : Mais je pense que ça a marché, ces rimes l’ont rendu un peu nerveux, et il a trop peur de me répondre avec des mots, parce qu’il sait qu’il sera lyriquement assassiné, mais je sais au moins qu’il a entendu, parce que l’agent Orange vient d’envoyer les services secrets, pour me rencontrer en personne, pour voir si je pense vraiment à le blesser, ou demander si je suis lié à des terroristes… Il poursuit : “J’ai répondu : Seulement quand il s’agit d’encre et de paroliers” !

https://youtu.be/bOfnRoi4TkA

Dans le rapport de 40 pages rendu par les services secrets ricains, ces derniers notaient que ce n’était “pas la 1ère fois que Mathers faisait des commentaires menaçants envers Trump et sa famille”. Ils citaient ainsi le Cypher destiné à BET à la fin de l’année 2017. Dans celui-ci, la daronne, Melania Trump était également visée par les lyrics du Slim Shady.

Une enquête classée sans suite…

Eminem a, une nouvelle fois, confirmé l’information lors d’une interview avec Sway Calloway : Ils sont venus dans mon studio, oui. Ils me posaient essentiellement des questions sur mes paroles pour savoir quelle était l’intention de ces paroles et si je proférais de réelles menaces ou si je m’exprimais simplement. Une enquête qui a débuté avec l’intervention d’un employé du site TMZ, qui a contacté les services secrets par courrier électronique, le jour-même de la sortie de Revival, pour signaler que l’opus contenait une chanson avec un commentaire inapproprié sur le président Trump et un propos menaçant au sujet de sa fille Ivanka : Je voudrait savoir si votre agence enquête sur Eminem pour ses paroles menaçantes au sujet de sa 1ère fille, Ivanka Trump!?

L’affaire a été classée sans suite. Pour les autorités, Eminem ne semblait donc pas constituer une menace pour le président… ou sa famille.