Quelques heures après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on voyait YG virer un fan de son show alors que ce dernier refusait d’insulter Donald Trump, la Maison Blanche a réagit par la voix de sa porte-parole.

Ce week-end, YG s’est de nouveau fait remarquer pour ses positions anti-Trump. Tandis qu’il était sur scène samedi soir lors du Mala Luna Festival, qui se déroulait à San Antonio (Texas), celui qui avait collaboré en 2016 avec Nipsey Hussle sur Fuck Donald Trump a fait monter sur scène un jeune homme présent dans la foule et qui ne reprenait pas son titre. Après lui avoir demandé d’insulter Donald Trump devant le public, ce que l’homme a refusé de faire, YG a tout simplement décidé de le virer en le faisant quitter la scène, avant d’adresser un message évidemment hostile au Président américain et ses soutiens.

À LIRE AUSSI: YG vire un fan qui refusait de prendre position contre Trump

Une attitude qui a évidemment crée la polémique aux Etats-Unis et a même fait réagir l’un des portes-paroles de la Maison Blanche. Sur la chaîne de télévision Fox News, soutien de la première heure du Président républicain, Stephanie Grisham a ainsi ironiquement qualifié de “bel exemple de tolérance” ce qu’avait fait le rappeur.  Une petite phrase évidemment pleine de dédain alors que le geste de YG divise outre-Atlantique, entre ceux qui estiment qu’il a bien fait et a assumer ses propos et ses prises de positions, et ceux qui affirment qu’il aurait dû passer au dessus et ne même pas faire monter le jeune homme sur scène.