Comme le dit l’expression : la roue tourne ! Et Julien Odoul en est un bon exemple… 

Mis en avant dans les médias depuis le 11 octobre, Julien Odoul s’était fait remarquer en prenant à partie une femme voilée, en lui demandant de quitter l’hémicycle du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, dans le cadre d’une sortie scolaire. Une séquence largement partagée par les médias et sur les réseaux sociaux. Depuis, politiques et célébrités sont intervenus, replaçant le sujet du voile au milieu un débat !

À LIRE AUSSI: Omar Sy et Nekfeu s’engagent contre les propos islamophobes !

Julien Odoul mis en examen

Mais s’il s’est fait remarqué ce 11 octobre en voulant donner des leçons, il semblerait que Julien Odoul soit, lui-même, dans les ennuis pour ne pas être très clair dans sa façon de pratiquer la politique… Selon le magazine Challenges, l’élu RN aurait été mis en examen pour recel de détournement de fonds publics dans le cadre de l’affaire des assistants FN au Parlement Européen. Le parti – en tant que personne morale – avait été mis en examen, en plus de Marine Le Pen, sa sœur Yann, son père Jean-Marie, Louis Aliot et Nicolas Bay. Risquant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende, le conseiller régional aurait été – entre 2014 et 2015 – l’assistant parlementaire de la députée européenne, Mylène Troszczynski, et le conseiller spécial de Marine Le Pen. Pour son rôle d’assistant, Julien Odoul était rémunéré 3 200 euros net par mois, mais rien n’indique s’il recevait un salaire pour son rôle de conseiller de Marine Le Pen. Le problème ? La juge d’instruction chargée de l’enquête, Claire Thépaut, a commencé à suspecter une irrégularité lorsque les enquêteurs n’ont trouvé aucune trace du travail de Julien Odoul et Mylène Troszczynski. Par contre, de nombreux SMS et mails ont été trouvés concernant sa collaboration avec la présidente RN. Julien Odoul est alors soupçonné d’avoir travaillé à temps plein pour Marine Le Pen, tout en étant payé par le contribuable européen pour un emploi qu’il n’exerçait pas…

Médine… et d’autres s’en amusent !

Du pain béni pour de nombreux observateurs de la situation, à commencer le rappeur engagé Médine qui y est allé de son commentaire. Sur son compte Instagram, il a partagé une copie d’écran du tweet de la journaliste Paul Aveline annonçant la nouvelle dans un article titré : Julien Odoul (RN) est mis en examen pour recel de détournements de fonds publics. Il a ensuite commenté en mettant une citation du sage chinois Lao Tseu avant de se moquer ouvertement de l’élu : “Si un jour quelqu’un te fait du mal, ne cherche pas à te venger, assieds-toi au bord de la piscine, et bientôt tu verras son cadavre passer.” Avec une touche d’humour, histoire de se défouler un peu, il a ajouté : “jsuis pas contre une tite balayette non-plus !”

View this post on Instagram

J’suis pas contre une tite balayette non-plus 🤣

A post shared by Médine (@medine_officiel) on

Mais Médine n’est pas le seul à avoir réagi puisque Kaaris, Sadek ou Still Fresh, ont également commenté le sujet…