Quelques jours après avoir renvoyé Niko Kovac, le Bayern Munich aurait fait d’Arsène Wenger sa priorité afin qu’il devienne le nouvel entraîneur du club Bavarois.

On le pensait définitivement retiré des terrains, mais Arsène Wenger pourrait bien rebondir dans l’un des meilleurs clubs du monde dans les prochains jours. Quelques jours après l’annonce du renvoi de Niko Kovac, entraîneur du Bayern depuis la saison dernière, qui faisait suite à la cuisante défaite 5-1 des Munichois à Francfort, le journal Bild a dressé le portait de son successeur. Et si les noms ronflants pouvant proposer un jeu agréable ne se bousculent pas, les dirigeants du Bayern aurait fait de Wenger leur priorité pour succéder à Kovac. Un choix justifié par le refus de Ralf Rangnick, ancien entraîneur du RB Leipzig, ainsi que par l’impossibilité de voir le PSG ou l’Ajax libérer leur coach respectif Thomas Tuchel et Erik ten Hag.

Si cette possibilité a de quoi surprendre, l’ancien coach d’Arsenal étant retiré des terrains depuis 2018, ce dernier n’a jamais caché son souhait de retrouver un banc en cas d’offre et surtout de projet intéressant, et ce malgré ses 70 ans. Il faudra néanmoins convaincre l’Alsacien alors que le Bayern est actuellement en pleine reconstruction, orphelin de ses 2 stars Arjen Robben et Franck Ribéry, respectivement partis à la retraite et à la Fiorentina. Wenger s’est néanmoins dit “très intéressé” par le poste sur les antennes de BeinSports et serait donc le favori des dirigeants du Bayern, qui auraient également coché le nom de José Mourinho. Habitué aux entraîneurs âgés, le Bayern avait remporté la Ligue des Champions en 2013 avec Jupp Heynckes à sa tête, qui avait alors 68 ans…