Déçus par certains changements effectués dans la série Les Simpson ou dans Star Wars, certains téléspectateurs ont crié au scandale après s’être abonné à Disney+… 

Disney+, la nouvelle plateforme de streaming du géant Walt Disney Company, a été lancée mardi 12 novembre aux Etats-Unis, au Pays-Bas et au Canada pour 6,99 dollars par mois. En 24h, ce sont plus de 10 millions d’abonnés qui se sont laissés séduire par cette nouvelle offre de streaming. En France, il faudra patienter jusqu’au 31 mars 2020 pour accueillir le concurrent de Netflix.

Rencontrant un succès immédiat, la plateforme a pourtant connu quelques soucis techniques, comme l’a expliqué un porte-parole de Disney à l’AFP : La demande des consommateurs pour Disney+ a dépassé nos grandes attentes. Nous sommes heureux de cette réaction incroyable et travaillons pour résoudre rapidement le problème en cours.

Des changements non-acceptables…

Si les problèmes techniques ont été rapidement réglés, un autre souci a surgi : des séquences de certains programmes proposés ont été modifiées, à la surprise générale des téléspectateurs. Les fans de Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir ont découvert qu’une mythique scène entre Han Solo et Greedo a été modifiée pour la 4ème fois depuis sa date de sortie en 1977. Dans la version originale, après une conversation tendue, Han Solo tirait sur Greedo. 42 ans après, les personnages tirent simultanément mais une courte phrase de Greedo est rajoutée, “Ma Klounkee (Tu vas mourir) ! Une phrase déjà entendue dans Star Wars, épisode I : La Menace Fantôme, en 2000. Un changement validé par le créateur George Lucas, lui-même, avant l’acquisition de Lucasfilm par Disney en 2012.

Mais Star Wars n’est pas le seul programme à avoir connu quelques modifs. Idem pour Les Simpson… en effet, les épisodes de la série ont été recadrés, passant d’un format 4/3 au 16/9. Un changement de format qui a une incidence sur les traits des personnages, qui sont épaissis… Pour le moment, ni Matt Groening ou les producteurs de la série d’animation n’ont réagi.