Thomas Ngijol : Accusé de plagiat par CopyComic, il contre-attaque !

Thomas Ngijol n’a pas tardé à se défendre face aux accusations de plagiat de CopyComic, de manière assez cash, démontant point par point les points de comparaisons avec d’autres comiques…

Après s’être attaqué à Malik Bentalha, Tomer Sisley, Kheiron ou encore Gad Elmaleh, lundi 18 novembre, CopyComic a mis en ligne une vidéo de 10 minutes montrant les similitudes entre les spectacles de Thomas Ngijol et ses homologues américains. Le mystérieux YouTubeur a accusé le comédien de plagier certains humoristes comme Eddy Murphy, Richard Pryor, Dave Chappelle ou Chris Rock. Une vidéo qu’il a forcément très mal pris, et à laquelle il a pris le temps de répondre dans un long message posté sur Instagram en s’adressant directement à CopyComic.

Et on peut dire qu’il n’a pas plaisanté… Très remonté, l’humoriste, acteur et réalisateur commence son texte par une référence à l’octogone et au rappeur Booba, mais aussi à une de ses célèbres punchlines dans son titre clash avec Sinik, Carton rose (Tu veux détrôner le duc, tu vas t’la prendre dans le uc”) : “Ok, c’est parti pour un octogone sans règle en bonne et due forme ! Alors CopyComic comme ça tu veux détrôner le Duc !??? Malheureusement tu vas te la prendre dans le uc ! 

Comme ça tu veux détrôner le Duc !? 

L’affaire devient sérieuse lorsqu’il compare les agissements de CopyComic a ceux des collaborateurs et des nazis pendant pendant la 2nde Guerre Mondiale : Pauvre Copy Caca, franchement tes méthodes de délation sont tellement vieille France… Est-ce un héritage ? Ton papy pendant l’occupation avait-il balancé des familles juives sous le nom de Copy Nazi ? L’inspecteur Thomas se fera un plaisir de mener l’enquête, petit fils de lâche, avant de démonter chacun des extraits vidéos, et de défendre ceux dont ils s’inspirent : Je suis un enfant qui a navigué comme beaucoup entre la culture française et la culture américaine. Plus que de l’inspiration, j’appelle ça de la culture imbécile de Copy Couillon! Lance-toi dans Copy HipHop, tu seras étonné de voir le nombre de rappeurs français qui s’inspirent des artistes américains… mais à la fin on s’en fout, l’important c’est d’avoir sa propre identité […] J’ai moi-même vu de jeunes humoristes […] s’inspirer de mon travail et que dire au final ? Bah je trouve ça plutôt flatteur ! Il y a même un des plus grands humoristes au monde actuel qui a fait le même passage que moi dans un de ses derniers spectacles, mais là évidemment tu n’as rien vu inspecteur Copy Biglouche… #Hypocrite.

Après avoir repris chacun des arguments de son détracteur, Thomas Ngijol conclut son texte, toujours ponctué du hashtag #TuVeuxDetronerLeDucTuVasTeLaPrendreDansLeUc, avec une touche d’ironie : “Merci pour la force poto, moi qui doit annoncer bientôt quelques dates histoire de retrouver mon public qui me manque dans une petite salle intimiste… Là, c’est carrément Noël avant l’heure ! Tu voulais un buzz, Copy Caca l’a fait !

Touché par ces accusations, Thomas Ngijol peut déjà compter sur le soutien de personnalités comme Aissa Maiga, Issa Doumbia ou encore Mouloud Achour.

Plusieurs victimes à sa liste…

Mais Thomas Ngijol n’est pas la seule célébrité à avoir été épinglée par CopyComic. Si Malik Bentalha, Tomer Sisley ou encore Michael Youn ont été accusés de plagiat, le cas Gad Elmaleh est celui qui a retenu le plus l’attention… L’humoriste de 48 ans a été accusé par le YouTubeur de piocher dans d’autres œuvres pour écrire ses sketchs. Des accusations à laquelles il avait enfin répondu dans Le Parisien, confiant s’être inspiré des humoristes américains : C’était très violent, très excessif et démesuré par rapport à ce qu’il y a de vrai, c’est-à-dire les inspirations que je revendique […] Alors, je me suis inspiré d’eux. OK, d’accord. Qu’est-ce qu’il faut faire maintenant ? Est-ce qu’il y a un confessionnal pour humoristes […] Une minute trente de show sur vingt ou trente heures de spectacles que j’ai faits dans ma vie, ça ne résume pas ma carrière.

À LIRE AUSSI: Gad Elmaleh : il repond (enfin) aux accusations de plagiat !

A la question de savoir s’il regrettait ces plagiats, il avait répondu : Pas vraiment. Je ne le referais pas, mais je ne le regrette pas parce que je n’ai jamais été dans une démarche malicieuse. Eux savent à qui ils s’attaquent. Moi, je veux bien reconnaître des erreurs, mais il faut me dire à qui on parle. Et puis, franchement, en France, la délation anonyme, ça me met un peu la nausée…Une réponse, peut-être un peu plus calme que celle de Thomas Ngijol, mais qui reprend un peu la même ligne de défense…