C’est une histoire sans fin pour R. Kelly qui se retrouve, une nouvelle fois, accusé de violences sexuelles. 

Depuis plus de 20 ans, R. Kelly est au cœur de nombreuses rumeurs concernant des accusations de détournement de mineures. En janvier 2019, un documentaire intitulé Surviving R. Kelly était longuement revenu sur le comportement du chanteur, dans lequel plusieurs femmes l’ont accusé d’abus sexuel alors qu’elles étaient souvent âgé de moins de 16 ans. En 2017, Buzzfeed révélait qu’il était à la tête d’un harem sexuel ou plusieurs jeunes femmes y étaient séquestrées (selon le média), parmi laquelle Jocelyn Savage. Et pourtant, cette dernière l’a défendu à plusieurs reprises dans les médias, notamment en apparaissant à la télévision sur CBS This Morning avec Azriel Clary. Les 2 jeunes femmes affirmaient leur amour pour Kelly et assuraient qu’elles n’étaient pas retenues contre leur gré.

Jocelyn Savage, finalement victime ?

Apres l’avoir défendu pendant des mois, Jocelyn Savage s’est totalement retournée contre R. Kelly dernièrement. La jeune femme s’est associée à la plateforme Patreon pour raconter sa version des faits, en commençant par sa rencontre avec l’artiste à l’un de ses concerts alors qu’elle avait 19 ans. Il lui avait alors promis de l’aider dans sa carrière musicale, affirmant qu’il ferait d’elle la prochaine Aaliyah. Elle quitte alors l’école et emménage avec le chanteur. Au bout de quelques temps, le comportement de Kelly déraille : Après quelques mois, Robert a commencé à me donner des ordres et à veiller à ce que je l’appelle par certains noms. Comme “maître” ou “papa”, ce qui m’importait peu à l’époque. Si je n’avais pas été payée ou si je n’avais pas poursuivi mon rêve, je serais rentrée chez moi, mais tout cela ne s’était pas encore arrêté. Cela commençait à s’aggraver de jour en jour, il élevait la voix si je ne l’appelais pas par ces deux noms. Si Robert m’appelait, je devrais répondre par “oui, papa” ou “s’il te plaît papa”, il voulait tout contrôler

Elle a même révélé avoir été enceinte de lui 2 fois – en 2016 et en 2018 – avant d’avorter : “Finalement, j’ai fini par subir un avortement et on m’a forcé à me faire opérer chez lui. Il ne voulait pas que j’aille à l’hôpital parce que la nouvelle allait éclater. Elle explique que le chanteur a même failli l’étrangler : “J’avais des ecchymoses autour du cou et il m’a dit de porter un col roulé ou un foulard pour les couvrir chaque fois qu’il me ferait sortir en public […] J’avais peur de parler de ça à qui que ce soit à cause de ce qu’il pourrait faire ensuite

Un tissu de mensonges ?

L’avocat de R. Kelly, Steve Greenberg, a rapidement démenti les propos de Jocelyn Savage à travers un communiqué publié dans Variety : “Il est regrettable que Jocelyn cherche maintenant à gagner de l’argent en exploitant sa relation amoureuse de longue date avec Robert. De toute évidence, si elle disait la vérité, personne ne paierait pour l’entendre. Elle a donc malheureusement choisi de régurgiter les histoires et les mensonges racontés par d’autres pour son propre bénéfice. Nous connaissons les faits réels et ce n’est que lorsque l’argent s’est épuisé qu’elle a décidé que tout allait mal

Autant dire que l’affaire R. Kelly est très loin d’être terminée…