Dans un document révélé par Mediapart, un conseiller de Ngolo Kanté reconnait avoir menacé le joueur en 2017 dans le cadre d’un litige lié à des commissions. Le milieu de Chelsea a décidé de porter plainte.

S’il est l’un des joueurs français les plus appréciés du public et est indispensable à Chelsea ou en Equipe de France, Ngolo Kanté fait évidemment l’objet, comme tous les footballeurs, de convoitises de personnes mal intentionnés ne voyant que leur intérêt financier. Une face sombre que les joueurs ont souvent du mal à avouer publiquement, faisant souvent face à des pressions importantes. C’est ainsi que Mediapart a révélé aujourd’hui un dossier 27 pages contenant notamment un enregistrement dans lequel l’un de ses anciens conseillers, qui s’occupait de son image, l’avait menacé en 2017. Le différent serait né de plusieurs désaccords, Kanté refusant de s’associer avec un site de paris sportifs ou de toucher une partie de ses revenus à travers une société off-shore située à Jersey.

Surtout, on apprend que la relation entre les anciens conseillers de Kanté, tous issus du 92 et que Mediapart présente comme des gens ayant voulu profiter de l’argent de Kanté pour s’enrichir, aurait définitivement explosé en 2017. L’agent du joueur, Abdelkarim Douis, aurait ainsi encaissé l’intégralité de la prime à la signature de Kanté après son transfert de Leicester à Chelsea, provoquant la colère de plusieurs autres “conseillers”.

En mars 2017, c’est ainsi que Houari Saadna serait venu au domicile de la famille Kanté à Rueil-Malmaison, où le joueur se trouvait avec sa mère. C’est ainsi qu’il aurait menacé le champion du monde en menaçant notamment de faire tuer son agent et ceci, selon certains témoins, avec une arme malgré le démenti de Kanté. Finalement, l’agent de ce dernier partagera cette prime avec Saadna en novembre 2018. Une histoire qui a poussé Ngolo Kanté a déposé plainte pour “escroquerie” et “abus de confiance”, comme l’a confirmé L’Equipe dans son édition du jour.