Selon Kery James, “le rap français avec du texte et du fond, c’est fini” !

Interrogé par Générations, Kery James a affirmé que les textes et le fond n’étaient plus mis en avant dans le rap français, faisant réagir certains artistes.

C’est sans doute l’un des débats qui animent le plus les amoureux de cette musique en France : le rap français a-t-il perdu son âme, sacrifiant le fond afin de s’imposer comme la musique la plus populaire ? Une affirmation que certains, qui ont vécu l’âge d’or du rap à la fin des années 90, tiennent souvent en comparant IAM, Booba (version Lunatic), Mc Solaar ou encore Oxmo Puccino (et même de la génération d’après comme Sniper ou Diam’s) aux “nouveaux” artistes. Un discours auquel adhère totalement (et depuis plusieurs années) Kery James, acteur majeur de ce rap écrit et puissant, qui a livré son regard sur le rap français actuel au micro de Générations.

Le fond et les textes

Evoquant notamment ce qu’il a connu il y a une vingtaine d’années, que ce soit avec son groupe Ideal J ou en solo, Kery affirme ainsi que le fond et les textes ont totalement disparu de l’univers du rap français. S’il reconnaît le talent de certains, citant notamment Ninho ou Niro, il explique ne plus retrouver l’aspect revendicatif et engagé qu’il connaissait et auquel il a largement contribué. Un éternel débat qui a évidemment fait réagir de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, mais aussi certains artistes, à l’image d’un Dinos qui a justement été régulièrement cité pour son talent d’écriture.

Autant dire que l’éternel débat entre ceux qui préféraient le rap d’il y a une quinzaine d’années, et plus encore, et ceux qui apprécient l’ouverture de cette musique est loin d’être terminé…