Le décès de son ami Juice Wrld, a fait prendre une décision radicale à Trippie Redd, qui a annoncé vouloir arrêter la consommation de drogues, à l’exception de la marijuana.

La mort de Juice Wrld aurait-elle provoqué un déclic chez certains rappeurs américains amateurs de drogues en tout genre ? Si Joyner Lucas a exprimé ce mardi “sa colère” face à une génération d’artistes ayant “glorifié l’usage de stupéfiants”, un usage qui a vraisemblablement coûter la vie au rappeur de Chicago ce dimanche, d’autres ont décidé de reprendre leur vie en main. Lui aussi consommateur de nombreux produits, à l’image de la lean notamment, Trippie Redd a annoncé à son public sur les réseaux sociaux qu’il souhaitait arrêter ces produits, à l’exception de la marijuana, suite au décès de Juice Wrld, avec qui il était ami. Il incite également tous les artistes appartenant au style Emo à en faire de même, afin de ne plus avoir à pleurer la mort de l’un d’entre eux.

Un peu plus tôt, c’est Lil Mosey, 17 ans seulement, qui avait annoncé à son public sa sobriété face aux drogues. Une initiative évidemment très honorable alors que plusieurs artistes de renom sont récemment décédés d’une overdose, à l’image de Lil Peep ou Mac Miller. Un scénario qui semble s’être répété dimanche à l’aéroport de Chicago, alors que plusieurs membres de son équipe ont affirmé avoir vu Juice Wrld ingérer plusieurs pilules avant son vol. D’après les enquêteurs, il s’agissait en fait de Percocet, de très puissant anti-douleurs utilisés comme une drogue par de nombreux américains et qu’il souhaitait cacher d’un éventuel contrôle de police…