Incarcéré depuis la fin de l’année 2018 en attendant son procès qui ne devrait plus tarder à débuter, 6ix9ine aurait envoyé un courrier au juge en charge de son dossier afin de plaider sa cause.

Si 6ix9ine espérait sortir de prison pour Noël puis évoquait avec ses proches le mois de janvier, la lenteur des investigations menées par la justice américaine semblent retarder la tenue de son procès. Si les procureurs ont récemment transmis un courrier au juge chargé de l’affaire Tekashi 69 afin de demander sa clémence, le rappeur ayant largement œuvré au démantèlement du Nine Trey Bloods, le gang auquel il appartenait. Autant d’éléments qui pourrait lui permettre de quitter très rapidement la prison dans laquelle il est actuellement détenu.

À LIRE AUSSI: 6ix9ine : les procureurs demandent une peine réduite

Et s’il craint sans doute un retournement de situation inattendu, 6ix9ine, de son vrai nom Daniel Hernandez, a pris les devants en envoyant au juge une lettre. Un long courrier dont Page Six s’est procuré plusieurs extraits où il exprime ses regrets quant à son passé : “J’ai du mal à trouver les mots pour expliquer ce qu’était ma vie l’année dernière. J’ai l’impression que mon monde s’écroule. Il n’y a pas d’excuses ou de justification assez forte pour expliquer mes crimes. Je me réveille tous les jours et demande ‘est-ce que ça en valait la peine?’. Je sais que ma vie ne sera plus jamais la même mais j’espère que ce changement sera pour le mieux. Parce que au delà de tout ça, je me considère toujours comme un exemple pour des millions de personnes en tant qu’artiste, que célébrité et en tant qu’humain.”

Bien conscient de ses actes, il évoque également le soulagement qu’il a ressenti au moment de son arrestation et implore une seconde chance : “J’ai été soulagé quand j’ai été arrêté par le gouvernement parce que je me sentais coincé. LE gang contrôlait ma vie et j’avais l’impression que je ne pourrais échapper à leur emprise. J’avais besoin de faire quelque chose avant qu’il soit trop tard (…) Je suis vraiment désolé pour le mal que j’ai fait. Si on me donne une 2ème chance, je ne vais pas laisser tomber le tribunal et je consacrerai une partie de ma vie à aider les autres et non à refaire les mêmes erreurs.”

Reste à savoir si ces regrets et les nombreuses informations qu’il a offert aux enquêteurs suffiront à lui permettre de ne plus être poursuivi par la justice américaine.