Emily Ratajkowski humilie Harvey Weinstein avec un tatouage provocateur [Photos]

A l’avant-première d’Uncut Gems, Emily Ratajkowski a attiré l’attention avec son tatouage “Fuck Harvey”, en référence aux derniers rebondissements de l’affaire Weinstein…

Emily Ratajkowski a envoyé un message très clair à Harvey Weinstein ! Plus tôt dans la semaine, le New-York Times a rapporté que le producteur avait conclu un accord en civil “provisoire” de 25 millions de dollars destinés à plus d’une dizaine de femmes qui l’avaient accusé d’agression sexuelle. Si cet accord était validé, il mettrait fin à la quasi-totalité des procédures engagées au civil contre Harvey Weinstein. Il resterait la procédure au penal qui débutera en janvier…

Fuck Harvey !

Emily Ratajkowski était présente sur le tapis rouge, à l’avant-première du film Uncut Gems. Un long-métrage qui raconte l’histoire d’un propriétaire de bijouterie et revendeur (interprété par Adam Sandler) qui voit sa vie totalement chamboulée après le vol de sa marchandise. Les spectateurs pourront également apercevoir le chanteur The Weeknd dans le film, qui sera diffusé le 25 décembre sur Netflix. Venue soutenir son mari Sebastian Bear-McClard (producteur du projet), le mannequin était vêtue d’une petite robe noire au décolleté asymétrique. Mais c’est son tatouage sur son biceps qui a attiré l’attention, il y était écrit : “Fuck Harvey”. Un tattoo clair et net à l’encontre du producteur déchu !

À LIRE AUSSI: Emily Ratajkowski déçoit ses fans avec une photo de son mari !

C’est sur son compte Twitter et Instagram qu’elle a expliqué son message : “Aujourd’hui, Harvey Weinstein et son ancien studio ont conclu un accord de 25 millions de dollars avec ses victimes. Weinstein, accusé d’infractions allant du harcèlement sexuel au viol, n’aura pas à admettre ses actes répréhensibles ni à payer de sa propre poche #nojusticenopeace #harveyweinstein”. Elle a également posté sur sa story Instagram qu’elle était prête à “manifester.

Emily Ratajkoswki

Le producteur n’aura pas à payer personnellement la somme qui a été proposée dans le cadre de cet arrangement, sachant que le système américain incite les justiciables aux recours à l’amiable, et donc de trouver des accords évitant les interminables procès. Le règlement sera géré par les différentes compagnies d’assurance de sa société de production, The Weinstein Company. 18,5 millions de dollars iront dans les caisses d’un recours collectif issu par le procureur général de New-York tandis que les victimes présumées se partageront 6,2 millions de dollars. Rappelons que les accusations d’inconduites sexuelles du producteur ont déclenché les mouvements #MeToo et Time’s Up, qui ont eux-mêmes conduit à la dénonciation d’abus pratiqués par d’autres personnalités.