En prison depuis le mois de mai, Kodak Black s’est longuement confié sur les mauvais traitements qu’il aurait subis. Drogué, il aurait été tabassé par plusieurs gardiens de prisons.

En mai 2019, Kodak Black était arrêté pour possession d’armes à feu avant de se produire au festival Rolling Loud, organisé à Miami. Il lui était ainsi reproché d’avoir rempli une fausse déclaration officielle afin de se procurer légalement des armes à feu. S’il avait dans un 1er temps plaidé non-coupable, il s’était finalement rétracté et avait avoué sa culpabilité. Incarcéré jusqu’à son procès, le rappeur a été condamné il y a quelques semaines à 3 ans et 10 mois de prison, une peine plutôt clémente alors que le procureur avait réclamé près de 10 ans d’enfermement pour le natif de Pompano Beach. Et alors qu’on a appris qu’il avait été impliqué dans une bagarre causant l’hospitalisation d’un gardien de prison, la version révélée par Kodak est bien différente…

À LIRE AUSSI: Kodak Black condamné à une lourde peine de prison

Un véritable enfer

Sur son compte Instagram, l’une des personnes ayant accès à ses réseaux sociaux, parlant au nom du rappeur, affirme notamment qu’il a été drogué, ce qui lui avait “donné l’impression d’être possédé et de mourir lentement”. Il a également parlé de cette violente bagarre avec un détenu : “Peu de temps après, j’ai eu une altercation avec un détenu. Le même garde qui a refusé mon assistance médicale, m’a envoyé un jet de gaz lacrymogène, qui a altéré ma vision. J’étais inconscient, je ne savais pas qui me frappait et me tenait le visage. Bien que je sois maintenu au sol, il a appelé des renforts. Je les suppliais de me laisser respirer. Cette expérience de mort imminente m’a donné l’impression que des chiens me déchiraient la peau pendant qu’ils m’attrapaient et me tabassaient alors que j’étais sous l’influence d’une substance inconnue qui n’a mystérieusement pas ressurgi lors de mon analyse urinaire. Et bizarrement le détenu avec qui je me suis battu, a été libéré le lendemain […] Je me bats avec un autre détenu et un officier intervient pour se faire volontairement du mal et ainsi capitaliser sur mon statut de célébrité”.

Une situation qui ne lui permet pas de faire le deuil de son ami Juice Wrld. Le rappeur originaire de Chicago est décédé des suites d’une attaque cardiaque, à l’âge de 21 ans.

https://www.instagram.com/p/B6EMWAiFoXt/

Plusieurs sources ont rapporté à TMZ que l’équipe juridique de Kodak Black pensait que leur client avait été drogué : “On nous dit que la vidéo-surveillance montre que Kodak Black boit une tasse de café 20 minutes environ avant le début du combat. Ses représentants croient que le café de Kodak a été changé par une substance chimique destiné à lui faire perdre le contrôle. Nos sources affirment qu’un agent du FBI a déclaré mercredi que des témoins avaient déclaré que Kodak semblait être sous influence pendant la bagarre. En ce qui concerne la bagarre lui-même… on nous dit que Kodak est entré en conflit avec un autre détenu, et un agent des services correctionnels l’a aspergé. Nos sources affirment qu’il a fallu plusieurs gardiens de prison pour retenir Kodak, qui a fait preuve d’une force incroyable après avoir prétendument été drogué. Le porte-parole du Bureau des prisons, Emery Nelson, nous dit qu’un membre du personnel a été physiquement agressé pendant le combat et a été emmené à l’hôpital pour y être soigné”. Saura-t-on jamais la vérité ?