Le Billboard, qui comptabilise les chiffres de ventes des albums aux Etats-Unis, a confirmé qu’il intégrerait désormais les vues sur YouTube à ses résultats.

Voilà une décision qui risque de changer considérablement les résultats commerciaux des futurs albums qui sortiront aux Etats-Unis. Après avoir intégré en 2013 la consommation de streaming à ses résultats, le Billboard va désormais comptabiliser, dès le 3 janvier 2020, les vues générées par un titre sur YouTube dans les résultats commerciaux d’un album. Dans les faits, 1 500 vues permettront à un artiste d’engranger un album vendu supplémentaire, ce qui signifie qu’un clip visionné 3 millions de fois se transformera en 2 000 ventes supplémentaires. Un changement de politique qu’a tenu à expliquer Silvio Pietroluongo, vice-président du développement de données de Billboard, qui affirme que la consommation grandissantes de clips sur YouTube avait naturellement provoqué cette évolution : “La vidéo représentant une proportion grandissante de la consommation musicale sur certaines des plus grosses plateformes au monde, l’inclusion des vues YouTube et de la vidéo dans son ensemble au Billboard 200 ainsi que dans les classements par genre est une avancée naturelle.

Une décision qui ne semble pas à l’ordre du jour en France, où le SNEP a déjà modifié son mode de calcul il y a plusieurs mois, excluant carrément la comptabilisation des streams gratuits. Il est néanmoins tout à fait envisageable que l’organisme puisse lui aussi prendre en compte les vues provenant de YouTube d’ici quelques mois ou années, ce qui pourrait s’avérer être une bonne décision pour le rap français, dont de très nombreux clips atteignent et dépassent le million de vues sans que les chiffres de ventes d’un album ne soient influencés.