La commercialisation par Nike de maillots de bain avec hijab intégré a créé une véritable polémique. Certains appellent même au boycott de la marque…

Nike a lancé une nouvelle campagne publicitaire postée sur YouTube pour présenter sa gamme de maillots de bain avec hijab intégré. La collection compte 4 pièces : le Nike Victory Swim Hijab, le Nike Victory Swim Tunic Top, le Nike Victory Swim Legging et le Nike Victory Full-Coverage, qui iront du 2XS au 2XL. Disponible à l’achat dès le 1er février 2020, ils ne seront pas commercialisé en France, mais en Californie à Santa Monica, New York, Londres ou à Dubaï. Une version Premium devrait être commercialisée autour de 550 euros, mais une version plus accessible sera proposé autour de 150 euros.

Le projet a été porté par la patineuse artistique émiratie Zahra Lari, qui porte le hijab en compétition : “J’ai longtemps attendu avant de partager ceci avec vous. Je suis extrêmement fière de faire partie de ce projet. Comme vous le savez, je suis obnubilée par l’eau. Merci Nike de nous soutenir, nous les femmes, et de nous permettre de faire ce qu’on aime de manière modeste”.

Zahra Lari
Zahra Lari

Une vision partagée par Nike, qui répond ainsi aux besoins de toutes les athlètes féminines : “Cette collection puise son inspiration dans les réponses apportées par des passionnées, telles que les athlètes Nike portant le hijab, et de la détermination des designers Nike à continuer d’innover pour les athlètes de toutes origines, tous types de corps, de capacités et d’aspirations”.

Un appel au boycott !?

Une nouvelle gamme qui ne plait pas à tout le monde… Certains appellent au boycott sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #BoycottNike, lancé par Lydia Guirous (ex porte-parole des Républicains). Les détracteurs accusent le Swoosh de se “soumettre à l’Islamisme” et de “piétiner la liberté des femmes”. Fatigué de cette polémique, certains rappeurs ont réagi…

Quelques réactions au post de Lydia Guirous, et pas des moindres, puisque Gims, Gradur, Dosseh ou encore La Fouine ont souhaité manifester leur désaccord avec la femme politique, chacun dans son style…

Si Nike ne compte pas céder au boycott, Décathlon avait été contraint de renoncer à la commercialisation d’un vêtement semblable en février 2019