Stationné à Miami, le jet-privé de Lil Wayne a été inspecté pendant de longues heures par la police fédérale locale ce lundi. 

Quelques semaines après le décès de Juice Wrld qui avait largement attristé le milieu du rap américain, la Floride voudrait-elle se montrer intraitable avec les rappeurs ? Alors que Lil Wayne venait d’atterrir à Miami après un voyage depuis la Californie, son jet-privé a été perquisitionné pendant plusieurs heures par la police fédérale. Une information révélée par le Miami Herald, qui affirme également que les enquêteurs avaient été au préalable avertis de la présence de drogue dans l’avion. Pendant que la police inspectait de fond en comble l’avion, Weezy et son équipe ont été retenus dans l’aéroport. Les médias américains affirment néanmoins que si le rappeur natif de la Nouvelle-Orléans a pu repartir, aucune information n’a jusqu’à présent filtré quant à la saisie ou non de stupéfiants ou d’armes comme certaines rumeurs l’évoquent.

Si l’on ne peut évidemment pas faire de lien direct entre cette perquisition et le décès de Juice Wrld, les différents éléments apparus dans l’enquête autour de ce dernier ont démontré les surprises que les avions privés utilisés par les rappeurs pouvaient réserver. Lors des fouilles menées par la police dans l’avion qui transportait Juice avant sa mort, des armes ont été retrouvées mais surtout plusieurs kilos de marijuana présente dans différents sacs. Surtout, voulant cacher plusieurs pilules qu’il avait en sa possession, le rappeur né à Chicago a ingéré plusieurs Percocets, un puissant anti-douleurs utilisé comme une drogue. Une surconsommation qui a donc conduit à sa mort et à fait réagir de nombreux artistes, à l’image de Trippie Redd, appelant à arrêter d’utiliser ses drogues très dangereuses qui peuvent s’avérer mortelle.

À LIRE AUSSI: Trippie Redd arrête la drogue après la mort de Juice Wrld [Vidéo]