Les Misérables nominé aux Oscars : la réaction de Ladj Ly !

Etre nommé aux Oscars est la consécration pour tout réalisateur ou acteur ! Ladj Ly ne peut qu’être “heureux” et “fier” de représenter la France pour le Meilleur film étranger.

Les nommés aux Oscars sont donc tombées ! Si Joker est en tête de la course avec 11 nominations suivi par The Irishman, 1917 et Once Upon a Time… in Hollywood avec 10 nominations, on peut dire que la France n’est pas en reste. L’hexagone sera représenté par 2 films : Les Misérables de Ladj Ly dans la catégorie Meilleur film étranger et J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin dans la catégorie du Meilleur long-métrage d’animation.

À LIRE AUSSI: Oscars 2020 : la liste complète des nommés dévoilée !

La consécration

Nommé face au favori Parasite de Bong Joon-ho – déjà récompensé au Golden Globes – Ladj Ly ne peut pas s’empêcher d’être “heureux” et “fier” de voir son film représenter la France lors de la prestigieuse 92ème cérémonie des Oscars qui aura lieu le 9 février à Los Angeles : “Je donnais un cours à l’école Kourtrajmé quand j’ai appris la sélection aux Oscars. On a explosé de joie. On sait que, face à Parasite, on a très peu de chances de gagner, mais représenter la France, c’est déjà énorme. Comme le fait de réaliser 1,8 millions d’entrées alors qu’on espérait 200 000 ou 300 000 […] J’espère que ce film fera réfléchir la jeunesse, lui donner envie d’aller jusqu’au bout et lui montrer que l’on peut partir de tout en bas, comme moi et se retrouver par exemple aux Oscars. Je n’ai jamais imaginé que cela puisse arriver. Quand j’ai appris la nouvelle, c’était fou. Si je gagne l’Oscar, je me servirai de cette tribune. Mon film est engagé, politique et concerne tous les pays finalement”.

Les Misérables de Ladj Ly, 1er volet d’une trilogie

Le film qui a bouleversé Emmanuel Macron, a également choqué les Américains comme l’a confié Ladj Ly au Huffington Post, à sa sortie le 10 janvier : “On a dû projeter le film dans une vingtaine de pays et à chaque fois, les retours sont les mêmes : les gens se prennent une claque et cela relance le débat. Aux Etats-Unis, les gens étaient sous le choc de voir qu’en France, il y avait des ghettos, c’est impressionnant. En fait, le film est universel. La misère ne concerne pas que la France. Les gens peuvent se reconnaître partout à travers cette histoire de violences policières”. Une nomination rêvée, loin des polémiques sur son passé…