La plateforme de streaming, concurrent direct de Netflix, sera lancée plus vite que prévu en France. Une bonne nouvelle pour ceux qui l’attendent avec impatience !

Dans plusieurs pays (Etats-Unis, Pays-Bas et Canada), Disney+ a été lancé le 12 novembre 2019 pour un abonnement à 6,99 euros par mois. En seulement 24h, et portés par la série inspirée de Star Wars, The Mandalorian, ce sont plus de 10 millions de personnes qui se sont laissées séduire par le concurrent direct de Netflix, avec un large choix de séries et films. Avec ce succès immédiat, la plateforme a connu quelques soucis techniques, qui ont été réglés très rapidement.

À LIRE AUSSI: Canal+ : distributeur français exclusif de Disney+, mais pas seulement…

Une date avancée au… 24 mars !

Pour la France, il était prévu que Disney+ soit disponible le 31 mars… mais bonne nouvelle, les français auront accès à la plateforme plus vite que prévu. Selon leur compte officiel Twitter, Disney+ va avancer sa mise en ligne en France et en Europe (Italie, Royaume-Uni, Irlande du Nord, Allemagne, Espagne, Suisse et Autriche) au 24 mars, soit une semaine plus tôt.

2 possibilités d’abonnement ont été révélés : 6,99 euros par mois ou 69,99 euros par an, avec la création de 7 profils, la possibilité de regarder du contenu sur 4 écrans en simultanée et de télécharger du contenu pour un accès hors-ligne sur 10 appareils.

En France, Canal+ sera le seul distributeur à proposer le service de streaming comme l’avait confirmé Kevin Mayer (Directeur de la division Direct-to-Consumer & International Disney) et Maxime Saada (Président du directoire du groupe Canal Plus) dans Les Echos : “La chaîne Canal+ continuera de diffuser en 1ère exclusivité en France l’ensemble des films de Disney, Pixar, Marvel, Lucasfilm et 20th Century Fox dont les prochains Star Wars, Avengers ou Avatar […] En France, nous allons proposer 2 modèles, mais c’est sans doute via notre partenariat Canal+ que nous toucherons le plus de monde”. Les consommateurs pourront également télécharger l’application sur mobile, tablettes, ordinateurs ou box multimédias.

La Belgique, le Portugal et les pays scandinaves devront encore attendre quelque temps…