Dans un doc de 2 heures, les téléspectateurs pourront découvrir comment Kim Kardashian s’investit dans son combat pour la réforme de la justice pénale aux Etats-Unis…

Ces dernières années, Kim Kardashian a prouvé qu’elle était bien plus qu’une simple star de télé-réalité. La femme de Kanye West se sert de sa notoriété et de son influence massive pour parler ouvertement de la réforme de la justice pénale aux Etats-Unis. En 2018, elle avait demandé au président Donald Trump de commuer la peine de prison d’Alice Marie Johnson. Emprisonnée à perpétuité depuis 1997 pour trafic de drogues et blanchiment d’argent, Kim K. avait pu obtenir de Donald Trump qu’il accorde la grâce présidentielle à la prisonnière.

À LIRE AUSSI: Kim Kardashian : 17 prisonniers libérés grâce à l’aide de ses avocats

Kim Kardashian, la justicière

Tandis qu’on découvrira le film Just Mercy (La voie de la justice) ce 29 janvier au cinéma qui aborde le sujet, dans un nouveau documentaire intitulé Kim Kardashian-West : The Justice Project, on découvrira les coulisses du travail de Kim sur la réforme de la justice carcérale. Les téléspectateurs suivront la star et une équipe d’experts juridiques alors qu’ils examinent 4 cas dans lesquels ils pensent que ces prisonniers ont été injustement condamnés : Dawn Jackson, Alexis Martin, Momolu Stewart et David Sheppard. Diffusé le 5 avril sur Oxygen, on verra Kim K. se rendre dans les prisons où sont détenus ces prisonniers, parler à leurs amis et familles et consulter des avocats pour faciliter leur libération.

Dans un communiqué, Kim Kardashian a partagé le nécessité d’avoir réalisé ce docu : “Je me suis associée à Oxygen pour la réalisation du documentaire Kim Kardashian-West : The Justice Project, car il y a des millions de personnes touchées par ce système judiciaire défaillant et je voulais mettre des visages sur ces chiffres et statistiques. Il y a beaucoup de gens qui méritent une 2ème chance, mais beaucoup n’ont pas les ressources pour y arriver. Je veux aider à montrer ces cas à un niveau national pour effectuer des changements. Ce document est une représentation honnête de moi-même apprenant sur le système et en aidant à apporter des résultats tangibles à la réforme judiciaire”.

Celle qui souhaite devenir avocate, compte bien passer l’examen du barreau en 2022 comme elle l’avait confié dans Vogue en avril 2019.