Seulement quelques heures après la mort de Kobe Bryant, l’actrice Evan Rachel Wood est revenue sur l’accusation de viol qui avait écorné l’image du basketteur…

Au lendemain du drame qui secoue le monde du sport et du basket en particulier, et alors que les messages pour honorer sa mémoire (de LeBron James et Magic Johnson à Tony Parker, en passant par Obama, Leonardo DiCaprio ou Jack Nicholson) viennent de toute part, Evan Rachel Wood a reçu une vague d’insultes après avoir qualifié Kobe Bryant de violeur. Sur son compte Twitter, l’actrice a partagé le message suivant : “Ce qui s’est passé est tragique. J’ai le cœur brisé pour la famille de Kobe. C’était un héros dans le sport. C’était aussi un violeur. Et toutes ces vérités peuvent exister simultanément”.

https://twitter.com/evanrachelwood/status/1221542230457905152

Une référence au scandale autour de Kobe Bryant accusé de viol en 2003 par une employée de 19 ans dans un hôtel du Colorado. Si la jeune femme avait affirmé que cette relation n’était pas consensuelle, le basketteur affirmait le contraire, admettant au passage qu’il avait trompé sa femme Vanessa : “Bien que j’aie sincèrement pensé que notre rencontre était consensuelle, je réalise maintenant que ce n’était pas le cas pour elle et que son point de vue sur l’incident n’est pas le même que le mien”. Le basketteur avait réglé cette histoire avec un accord à l’amiable, ce qui avait alors tout de même entaché son image.

À LIRE AUSSI: LeBron James rend un hommage poignant à Kobe Bryant

Suite à son message, l’actrice a, toutefois, essayé de se rattraper : “Mes chers amis, ce n’était ni une condamnation, ni une célébration. C’était un petit rappel pour dire que les gens peuvent ressentir plusieurs émotions, qu’il y a de la place pour tout le monde en cette période de deuil, au lieu de se chamailler. Tout le monde a perdu quelque chose. Veuillez faire preuve de gentillesse et de respect envers tous”.

https://twitter.com/evanrachelwood/status/1221878619485532160

L’enquête continue

L’hélicoptère de Kobe Bryant, qui transportait 9 personnes – dont sa fille de 13 ans, Gianna – s’est écrasé le dimanche 26 janvier, au matin. Depuis, l’enquête continue. Lundi soir, un point-presse était tenu par l’agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB) et le régulateur américain de l’aviation (FAA) : “Nous ne sommes pas ici pour déterminer la cause de l’accident, nous ne la déterminerons pas sur ce lieu. Nous resterons là, environ 5 jours sur place, pour recueillir des preuves périssables”. Pour le moment, la piste météorologique est privilégiée, en raison de l’épais brouillard qui enveloppait la région. Le shérif du comté de Los Angeles a confirmé que les médecins légistes étaient encore sur place, pour identifier les restes des corps des victimes, “une tâche très difficile”.

De son côté le magazine Time rendra hommage au Black Mamba avec cette couverture de son numéro disponible le 31 janvier :