Honoré, une nouvelle fois, pour son rôle dans Joker, Joaquin Phoenix est revenu sur le racisme et le manque de diversité dans les cérémonies, autour du cinéma…

Dimanche 2 février avait lieu la cérémonie des British Academy Film Awards (BAFTA) à Londres. Un événement considéré comme les Oscars britanniques, à une semaine de la fameuse cérémonie américaine. C’est le film 1917 de Sam Mendes qui est reparti grand vainqueur de la soirée, avec 7 récompenses dont le prix du Meilleur film et du Meilleur réalisateur.

joaquim phoenix British Academy Film Award 2020

Joaquin Phoenix, un acteur engagé

Dans la catégorie Meilleur acteur, c’est donc Joaquin Phoenix qui a été élu face à Leonardo DiCaprio (Once Upon a Time… in Hollywood), Taron Egerton (Rocketman), Adam Driver (Marriage Story) et Jonathan Pryce (Les Deux Papes). Au moment du traditionnel discours de remerciements, l’acteur vedette de Joker s’est lancé dans un speech poignant sur le racisme et le manque de diversité des cérémonies : “Je me sens honoré et privilégié d’être là. Les BAFTA ont toujours soutenu ma carrière et je leur suis reconnaissant, mais je dois dire que j’ai des sentiments partagés. Tellement d’acteurs sont méritants, mais n’ont pas le même privilège. Je pense que nous envoyons un message clair aux personnes de couleurs, qu’ils ne sont pas les bienvenus. Je pense que c’est le message que nous passons aux personnes qui ont tellement contribué à notre média, notre industrie et d’une certaine façon, aux choses dont nous bénéficions. Je ne pense pas que qui que ce soit veut un traitement de faveur, même si c’est ce que nous nous donnons chaque année. Je pense que les gens veulent simplement être appréciés et respectés pour leur travail. Ce n’est pas une condamnation moralisatrice car j’ai honte de faire partie de ce problème. Je n’ai pas toujours fait tout ce qui est en mon pouvoir pour m’assurer que les plateaux sur lesquels je travaille soient inclusifs. Il faut faire plus qu’avoir des plateaux multiculturels, je pense que nous devons travailler dur pour vraiment comprendre ce racisme systématique. C’est une obligation que les gens qui ont créé, perpétué et bénéficié d’un système d’oppression soient ceux qui le démantèlent, donc c’est à nous de le faire”.

Un discours partagé par le Prince William, qui préside la cérémonie depuis février 2010 : “Ici au Royaume-Uni et dans de nombreux autres pays dans le monde, nous avons la chance d’avoir des réalisateurs, acteurs, producteurs, cinéastes et techniciens incroyables – des hommes et des femmes de tous horizons et ethnies qui enrichissent nos vies à travers des films. Cependant, en 2020, et ce n’est pas la 1ère fois ces dernières années, nous nous retrouvons à parler encore du besoin de faire plus pour s’assurer une diversité dans le secteur et dans le processus des récompenses – ce n’est tout simplement pas juste d’en être là aujourd’hui !

Au mois de janvier, Joaquin Phoenix avait été arrêté sur les marches du Capitole à Washington. L’acteur américain engagé dans différentes causes participait alors à une manifestation pour le climat, organisée par l’actrice Jane Fonda (Barbarella, Le Majordome). Plus d’une centaine de manifestants avait été interpellés pour obstruction puis relâchés.