De violents incidents ont émaillé l’avant-match de la rencontre opposant Saint-Etienne à Marseille, provoquant même le report du coup d’envoi.

Si Marseille s’est logiquement imposé 2 buts à 0 sur la pelouse du stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne en clôture de la 23ème journée de Ligue 1, ce mercredi soir a surtout été marqué par de violents incidents survenus avant la rencontre. Des centaines de supporters Ultras de l’OM, venus dans le Forez pour supporter leur équipe, ont en effet dû faire demi-tour. En cause, des ultras Stéphanois qui les auraient attaqué à leur arrivée au stade, à coup de fumigènes et de jets de pierre. Rapidement pris en charge par les forces de l’ordre, les Marseillais auraient tenté de se défendre avant que les CRS n’utilisent canon à eau, gaz lacrymogène et flash-ball. Le coup d’envoi de la rencontre a d’ailleurs dû être décalé car les joueurs, qui s’échauffaient sur la pelouse, ont eux aussi ressenti les effets des lacrymogènes…

Quelques minutes après, l’OM a publié un communiqué afin de défendre ses supporters, qu’ils estiment doublement victime dans cette affaire, d’abord des Stéphanois puis des CRS. La sanction a même été triple puisque les ultras olympiens n’ont pas pu accéder à leur parcage et ont donc dû se contraindre à repartir, bredouille. Les joueurs, au courant de ces incidents dés la mi-temps, ont également pris partie pour les supporters, à commencer par un Steve Mandanda qui s’est plaint de la situation auprès du délégué de la Ligue. D’autres ont préféré attendre la fin de la rencontre pour transmettre leur tristesse et leur soutien à ceux qui se déplacent chaque semaine pour supporter leur club.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Oui!!! Merci les gars! Une victoire pour vous supporteurs! On continue! ???? #allezlom #droitaubut #olympiquedemarseille

Une publication partagée par André Villas-Boas (@officialandrevillasboas) le