Le clash opposant Bassem Braiki à Sadek a pris une tournure très violente cette nuit. Le rappeur et plusieurs proches se sont ainsi filmés non loin du domicile de l’influenceur lyonnais, avant de diffuser la scène très violente de son agression.

Ce n’est pas vraiment le genre d’images que l’on aime voir. Ce lundi 11 février, nous vous relations le conflit opposant Sadek à Bassem Braiki, célèbre influenceur controversé actif notamment sur Snapchat et particulièrement contesté pour ses opinions. Alors que le rappeur de Neuilly-Plaisance (93) devait se produire ce samedi pour un showcase à Saint-Priest, dans la région lyonnaise, Bassem et ses supporters ont fait en sorte d’annuler la prestation du rappeur en menaçant de créer des émeutes devant le lieu. Quelques heures après, Sadek, visiblement très énervé, avait invité son rival à lui fournir une adresse afin qu’il puisse régler leurs différents. Par la suite, les 2 n’avaient cessé de s’insulter par réseaux sociaux interposés, Bassem évoquant notamment la femme de Sadek en des termes très insultants…

À LIRE AUSSI: Sadek s’embrouille avec Bassem Braiki sur les réseaux sociaux

Règlement de compte

Sauf que cette nuit, les insultes à distance se sont transformées en réglement de compte puisque Sadek et des proches se sont tout simplement rendus au pied du bâtiment où Bassem habite, pendant que celui-ci travaillait. La suite, filmée, montre une agression violente à coup de poings, de pieds, mais aussi d’une matraque télescopique qui ont provoqué de très nombreux saignements sur le visage du snapchatteur. Quelques minutes après, Sadek, la main en sang, apparaissait en voiture, chantant notamment le fameux : “Hé oh, hé oh, on rentre du boulot”.

Des regrets…

Loin de ne pas assumer la situation, Sadek a publié ce mardi matin une vidéo où il assume l’agression, expliquant qu’il combattrait toujours le racisme, tout en exprimant malgré tout des regrets. La suite risque de sans doute de prendre un tournant judiciaire puisqu’il lui sera très difficile de contester son implication dans cette affaire…