Sadek vs Bassem : un 2ème suspect interpellé !

Après Sadek, interpellé ce mercredi 12 février, un autre suspect potentiellement impliqué dans l’agression de Bassem Braiki a été arrêté ce jeudi.

L’affaire Sadek/Bassem continue d’évoluer sur le terrain judiciaire. Alors que l’on a appris ce mercredi le placement en garde à vue du rappeur suite à l’agression filmée de Bassem Braiki, un règlement de compte qu’il a ouvertement revendiqué quelques minutes après, une vidéo de son arrestation s’est retrouvée sur les réseaux sociaux. On voit ainsi Sadek menotté et embarqué par une équipe de police, sans jamais opposer de résistance, visiblement préparé à ce qui l’attendait.

À LIRE AUSSI: Sadek : son arrestation diffusée sur les réseaux sociaux [Vidéo]

Un 2ème suspect interpellé

Le Parisien nous apprend ce vendredi 14 février qu’une 2ème personne, suspectée d’avoir également pris part à l’agression de Bassem, a été arrêtée ce jeudi alors qu’il se trouvait dans la région lyonnaise. Si la justice recherche encore 2 hommes, Sadek et ce nouveau suspect devraient être présentés ce vendredi après-midi à un juge d’instruction “dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire des chefs de violences volontaires aggravées par trois circonstances (dont en réunion et avec armes, Ndlr) et vol aggravé”.

À LIRE AUSSI: Sadek en garde à vue dans l’affaire de l’agression de Bassem

C’est à l’issue de cet entretien que le juge décidera de la mise en examen ou non des 2 hommes, ainsi que de leur placement en détention provisoire. Le statut de personnalité publique du rappeur et la médiatisation de l’affaire pourraient d’ailleurs aller contre ses intérêts, à l’image de Booba et de Kaaris après l’affaire de leur bagarre à l’aéroport d’Orly. De nouveaux éléments pourraient aussi alourdir le cas de Sadek puisque l’avocat de Bassem Braiki, qui s’est exprimé publiquement mercredi, a affirmé qu’une nouvelle vidéo avait été trouvée et qu’elle montrait les agresseurs tenir une arme de poing au dessus de la tête de la victime. Il a également affirmé que des douilles avaient été retrouvées, affirmant qu’il ne s’agissait pas d’une agression mais bien d’une tentative de meurtre…