Attaquant du FC Porto, Moussa Marega a été victime ce dimanche soir de cris racistes alors que son équipe se déplaçait sur le terrain de Guimaraes. Très touché, l’international malien a quitté le terrain et le match a été interrompu plusieurs minutes.

La scène n’aura pas tardé à faire le tour des réseaux sociaux. Tandis que le FC Porto se déplaçait ce dimanche soir sur la pelouse du Vitoria Guimaraes dans un match capital pour le titre, la rencontre va être interrompue à la 68ème minute, sans qu’on ne comprenne d’abord pourquoi. C’est finalement en apercevant la réaction de Moussa Marega, très en colère, repoussant ses coéquipiers et se dirigeant vers le bord du terrain que les spectateurs ont compris ce qu’il venait de se passer. Élément-clé de son équipe, l’attaquant international malien, qui a grandi à Evry (91), a en effet été la victime de cris racistes par le public adverse.

Des propos sur lesquels Marega n’aura pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux. Il a notamment pointé du doigt les arbitres qui, plutôt que de le soutenir dans sa démarche de quitter le terrain, lui ont infligé un carton jaune pour ses mots et surtout des doigts d’honneur qu’il a -légitimement- présenté au public. Beaucoup d’internautes ont également souligné le manque de solidarité de ses coéquipiers ainsi que des adversaires qui auraient pu, sans se préoccuper des conséquences sportives, accompagner Marega afin de quitter le terrain. Un geste de soutien qui n’est donc pas arrivé et relance encore le débat des sanctions dans ce genre de cas. En Italie, de nombreux cas de racisme ont été à déplorer cette année sans qu’aucune réelle mesures ne soient prises. Espérons que le Portugal saura se montrer beaucoup plus ferme face à ces actes qui viennent gâcher la fête qu’est le sport.