Alors que Sadek a été mis en examen ce vendredi dans l’affaire de l’agression de Bassem Braiki, le contenu de ses échanges avec les enquêteurs a été révélé.

Une semaine après l’agression de l’influenceur lyonnais qu’il a lui-même revendiqué sur les réseaux sociaux, Sadek est aujourd’hui incarcéré. Placé en garde à vue mercredi alors qu’il se trouvait à Bagnolet (93) puis mis en examen 2 jours après en compagnie d’un supposé complice arrêté dans la banlieue lyonnaise, le rappeur originaire de Neuilly-Plaisance a évidemment été longuement interrogé par les forces de l’ordre. Des discussions dont le contenu a filtré et a été dévoilé ce mardi par le journal Le Parisien.

À LIRE AUSSI: Sadek mis en examen et écroué pour l’agression de Bassem

Direct et franc devant les forces de l’ordre, Sadek n’a visiblement pas cherché à minimiser son rôle dans cette expédition punitive (“La colère a pris le dessus. Je n’ai absolument pas maîtrisé mes gestes”) tout en soulignant ses regrets, qu’il avait d’ailleurs rapidement exprimé. Il a aussi évoqué les raisons qu’ils l’ont poussé à tendre un guet-apens à son rival : “Je prône le dialogue, la tolérance. Tandis que Braïki appelle à l’extermination de ceux qu’il appelle les ‘faibles Maghrébins de la capitale’. Il me décrédibilise auprès de sa communauté qui ne fait que grandir. Les attaques sont de plus en plus violentes et ont des conséquences sur ma vie. Impossible de sortir avec ma famille en public (…) Je reçois des messages affirmant que j’étais une p*te et que je pointerais bientôt au Pôle Emploi”. 

Ma carrière musicale est finie”

Un discours appuyé par son avocat, Maitre Arié Halimi, qui évoque l’inaction des services de police suite à ces premières menaces. Des déclarations conclues par une petite phrase qui semble marquer le souhait de Sadek de se retirer définitivement du milieu de la musique : “J’ai été pris de remords, me rendant compte du mauvais exemple ridicule que je laissais avec les vidéos de l’agression. Je sais que ma carrière musicale est définitivement finie. Je regrette que tout cela se soit terminé dans la violence”.