Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a été inculpé ce jeudi par la justice suisse ainsi que l’ancien numéro 2 de la FIFA, Jérôme Valcke, dans une affaire de corruption.

Si elle n’a rien à voir avec le PSG, cette nouvelle pourrait néanmoins toucher un club parisien déjà sous tension. La justice suisse a en effet annoncé ce jeudi qu’elle avait inculpé Nasser Al-Khelaïfi, en sa qualité de directeur de BeIn Media Group, et l’ancien vice-président de la FIFA, Jérôme Valcke, dans une affaire de corruption liée à l’obtention de droits médiatiques. Une affaire qui dure depuis plusieurs années et trouverait son origine dans l’attribution des droits de diffusion des coupes du monde 2026 et 2030, ainsi que des coupes des confédérations prévues durant la même période. Les enquêteurs affirment que Valcke, qui aurait œuvré en interne pour que BeIn Sports puissent retransmettre ces compétitions, se serait vu “rembourser un acompte de 500 000 euros versé à des tiers pour l’achat d’une villa en Sardaigne”, avant de bénéficier “d’un droit de jouissance exclusif de la villa durant 18 mois sans verser de loyer, estimé entre 900 000 et 1,8 millions d’euros” selon le communiqué publié par la justice suisse.

Vers une démission de son poste au PSG ?

Toujours selon ce document, L’accusation de gestion déloyale découle de ce que Valcke n’a pas annoncé les avantages précités à la Fifa, se comportant ainsi de manière contraire à ses devoirs dans le cadre de son activité de Secrétaire général de celle-ci, et du fait qu’il s’est enrichi de manière illégale. Dans ce contexte, Al-Khelaïfi et un troisième prévenu sont accusés d’instigation”. Le communiqué précise également qu’une partie des accusations avait été soldée suite à un accord amiable entre la FIFA et Al-Khelaïfi. Autant dire que la position de ce dernier paraît aujourd’hui intenable et que cette information pourrait conduire à son départ des différents postes qu’il occupe, dont celui de président du PSG. Une décision pourrait donc être prise dans les prochains jours…